Pendant longtemps, plusieurs années même, je n’ai pas osé me mettre en arrêt maladie en période de stress chronique ou tout simplement suivre ma voie professionnelle de cœur et me reconvertir parce que j’avais peur de manquer d’argent. Malheureusement, nous sommes encore trop nombreuses à nous laisser freiner par ces croyances limitantes ! Dans cet article, je te propose 5 conseils qui m’ont aidé à dépasser cette crainte du risque financier pour que tu puisses à ton tour passer à l’action en toute confiance et tranquillité !

1. Paye-toi en premier

Si tu t’es déjà intéressée de près à tes finances, tu as dû déjà te rendre compte que si tu n’attribues pas une place spécifique à l’argent qui arrive sur ton compte, ce dernier va avoir tendance à partir un petit peu n’importe où. Mais si, tu sais bien, dans ce petit cookie qui te fait plaisir à la boulangerie, dans ce nouveau livre qui vient de sortir ou encore, dans ce nouveau t-shirt trop sympa. Et je ne te juge pas : j’ai fait exactement la même chose pendant longtemps !

Tout a changé quand j’ai décidé d’utiliser un nouveau système de répartition de mon argent. À cette époque, j’avais un seul but : quitter le salariat et ne vivre QUE de revenus passifs. Une utopie ? En tout cas, à l’époque, ça l’était ! Mais commencer à prendre en main mon argent durement gagné a été le premier pas vers la réalisation de ce grand rêve entrepreneurial. Pour cela, j’ai combiné plus ou moins deux méthodes : le budget base zéro et la méthode du 50/30/20.

Budget base zéro

Le principe est simple : à la fin du mois, il doit te rester zéro euro sur ton compte courant. Alors, évidemment, on ne dépense pas son argent n’importe comment. Le but est de pouvoir payer ses dépenses obligatoires (loyer, nourriture, et un peu de plaisir quand même !), et d’envoyer tout le reste sur un compte épargne. Personnellement, cela n’a pas exactement fonctionné comme cela pour moi, car j’avais du mal à estimer certaines dépenses d’un mois sur l’autre.

Les lecteurs ont aussi aimé :  Comment gérer la pression au travail ? 6 conseils

La technique du 50/30/20

En faisant ton budget, tu pars du revenu que tu reçois (paye, allocations chômage, allocations diverses et variées). Tu dois pouvoir diviser cette somme en 3 :

  • 50 % dédiée à tes dépenses obligatoires (loyer, assurances, transport, nourriture) ;
  • 30 % à tes loisirs (sport, Netflix, par exemple) ;
  • 20 % directement allouée à ton épargne.

Ce que j’aime avec cette technique, c’est qu’elle te permet de voir d’un coup d’œil si tu vis au-dessus de tes moyens ou pas, et te permettre d’élaborer un plan d’action en fonction. Tu gagnes 1500 € et tu payes 1000 € de loyer ? Selon cette loi, tu vis au-dessus de tes moyens. Tu peux donc soit continuer ce mode de vie (tout en restant dans l’inconfort financier), ou décider de déménager dans un logement certes plus petit, mais qui te permettra de mettre de l’argent de côté plus facilement.

Évidemment, si c’est ton cas aujourd’hui, je ne suis pas là pour te juger. Nous avons tous nos limites, nos contraintes et notre propre estimation de l’essentiel. C’est parfois difficile de dépasser tout cela ! Mais faire son budget chaque mois et utiliser des techniques qui vont favoriser le fait que tu mettes de l’argent de côté qui travaille pour toi, de manière automatique et indolore te rendra la tâche beaucoup plus facile au moment de dépasser ta peur de manquer d’argent et de démissionner par exemple 😉.

Certains experts recommandent d’avoir de manière toujours accessible assez d’argent sur un livret A pour pouvoir assurer son mode de vie sans revenus pour une période de 6 mois. À toi de voir !

2. Investis pour ton futur

Quand on se retrouve au chômage, ou qu’on subit un coup dur financier (une voiture à changer, une séparation…), notre premier réflexe est de couper les dépenses « inutiles » et les investissements divers et variés. Justement, « au cas où ». Quand je me suis retrouvée sans emploi, moi aussi, j’ai commencé à ne plus rien dépenser et à tout mettre sur mon livret A. Mais mon burn-out m’a amené à voir les choses différemment.

La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent.

Albert Einstein

Oui, c’est ma citation préférée ! Et surtout pendant mon épuisement professionnel, elle m’a aidé au quotidien à changer ma vie et surtout à surmonter ma peur de manquer d’argent !

Si tu as bien lu les paragraphes précédents, mon rêve, c’était de me lancer dans l’entrepreneuriat. Sauf que je ne connais PERSONNE (et quand je dis personne, c’est PERSONNE) qui s’est lancé et est resté « dans le game » pendant plusieurs années. Alors, comment faire ? Garder mon petit pécule bien au chaud sur mon compte et… retourner au salariat, au risque de redescendre sur la pente du burn-out …? Ou bien investir dans des formations qui allaient me permettre d’apprendre rapidement de nouvelles compétences, et de rejoindre des groupes d’entrepreneurs motivés et successful, en bref investir sur moi ?

Les lecteurs ont aussi aimé :  Comment réduire le perfectionnisme et les troubles anxieux ? 7 conseils

Tu l’auras deviné, j’ai choisi la deuxième option ! Et clairement, je n’y suis pas allée avec le dos de la cuillère : je n’ai jamais autant dépensé que pendant ma période de chômage. En deux ans, c’est plus de 10 000 € qui ont servi à me construire un avenir sur mesure. Est-ce que ça en valait la peine ? Oui ! Et je vais même te dire, je n’ai jamais eu autant confiance en moi qu’à l’heure actuelle !

Si tu veux des résultats différents des autres, alors agis en conséquence !

3. Imagine le pire du pire

Je me fais rire moi-même en écrivant ce titre, mais je t’assure que ça fonctionne ! C’est ma petite technique du « et alors ? ». Je la partage avec toi, car elle m’a tellement aidé à calmer mes angoisses quand j’étais au plus bas ! C’est tout simple. Si tu as peur de te retrouver sans le sou aujourd’hui, c’est probablement que tu es face à un grand choix de vie ! Prenons l’exemple que tu aies envie de démissionner.

  • Prends une feuille et note : je démissionne.
  • Puis demande-toi : » et alors ; qu’est-ce qui se passe ? »
  • Je n’ai plus de revenus. Et alors …?
  • Je ne peux plus payer mon crédit de maison. Et alors …?
  • Je dois déménager. Et alors …?
  • Je peux aller vivre chez mes amis ou ma famille le temps de retrouver un autre travail.

Et voilà ! J’aime cet exercice, car il te permet de trouver des solutions et en même temps, de voir que généralement, notre cerveau se fait toute une montagne d’une chose au final, assez simple à résoudre.

4. Transforme tes habitudes de consommation

En France, nous sommes assez gâtés, car le système bancaire protège assez bien les consommateurs. En plus, le système est assez avantageux, que ce soit au niveau des études supérieures ou même de la santé. Je pense notamment aux Américains et leurs crédits à la consommation à gogo où il est très facile de s’endetter. Mais ce n’est pas le sujet !

Aujourd’hui, on a tendance à acheter à crédit et à investir dans des choses qui seront obsolètes dans quelques années plutôt qu’en nous-mêmes. On favorise le plaisir immédiat et le shoot de dopamine que cela procure plutôt que l’investissement dans le long terme. Voici un exemple simple avec un objet du quotidien que l’on possède tous : les téléphones portables.

Les lecteurs ont aussi aimé :  Comment aider un proche en burn-out ?

Les gens sont prêts à débourser plusieurs centaines d’euros dans un objet certes utile, mais qui est amené à être complètement dépassé dans 2 ans… voire même être complètement inutilisable. Imagine. Tu as payé ton dernier téléphone 300, 500, peut-être 1000 € ? Et si tu avais utilisé cette somme pour investir en bourse, t’offrir l’expérience de tes rêves ou encore, pris rendez-vous avec un coach pour surmonter ta peur de manquer d’argent et mieux vivre ta vie professionnelle ? 😉

Parce qu’au final, tout ce qui est matériel est obsolète. Par contre, ce que tu apprends sur toi est un cadeau que tu te fais pour la vie.

5. Fais évoluer tes croyances

L’argent, surtout en France, est presque devenu un gros mot ! On ne connait pas le salaire de ses collègues, on ne dit surtout pas quand on gagne bien sa vie, voire, on en a honte ! Ça suffit ! Toutes ces pensées ne sont que des croyances qui nous ont été inculquées, transmises par nos parents, notre environnement, ou nos expériences. Moi-même, pendant très longtemps, j’ai cru que c’était normal de travailler très dur pour mériter son salaire. Vous connaissez la suite : burn-out ! Je ne venais pas non plus d’un milieu aisé donc évidemment que cette peur de manquer d’argent a été pendant longtemps un héritage, un fardeau même, familial !

Ces pensées ne sont que des pensées, passées au prisme de notre chemin de vie. Elles sont là pour a priori nous protéger, mais dans les faits, elles nous freinent plus qu’autre chose. Heureusement, il est tout à fait possible de reprogrammer son cerveau pour avancer et commencer à voir l’argent comme un outil et non une fin, car c’est bien de cela dont il s’agit ! Quel intérêt de mourir avec un compte en banque plein à craquer si on a vécu une vie faite de frustration et de stagnation ?

Surmonter la peur de manquer d’argent, en bref

Face à de grands changements de vie, nous sommes beaucoup à avoir déjà eu peur de ne plus avoir assez d’argent pour subvenir à nos besoins de base. Moi-même, j’étais terrorisée à l’idée de me retrouver sous les ponts ! Presque « heureusement », l’épreuve de l’épuisement professionnel a vraiment fait évoluer mes perceptions concernant les tracas purement financiers. Voici 5 astuces qui peuvent t’aider à dépasser ta peur de manquer d’argent :

  1. Paye-toi en premier. Toujours !
  2. Investis pour ton futur.
  3. Imagine le pire… pour trouver des solutions acceptables.
  4. Transforme tes habitudes de consommation.
  5. Fais évoluer tes croyances limitantes.

Et toi ? Qu’est-ce que cette peur t’empêche de faire aujourd’hui ? Exprime-toi dans les commentaires ! 🙂

Partagez si vous aimez !