À l’heure où notre société ne te juge que par ta capacité à être de plus en plus productif — ou presque —, je te propose maintenant d’aller à contre-courant ! Pour ne rien te cacher, malgré mon douloureux passé d’ex-burnoutée, il m’arrive encore de succomber à mes anciens démons : perfectionnisme, organisation et travail avant tout. Seulement, aujourd’hui, j’ai décidé d’embrasser ma paresse. Je procrastine ! Et en aimant ça en plus ! Oui, tu as bien lu ! Dans cet article, je vais te donner 10 bonnes raisons pour lesquelles, toi aussi, tu devrais céder à la procrastination plus souvent. Sur le long terme, ça va même t’aider à être encore plus efficace, promis 😉 !

1— Stimuler ta créativité

Pour avoir travaillé plusieurs années dans la mode, et notamment dans l’élaboration des nouvelles collections, je peux te dire qu’enchaîner les designs, saison après saison, sans avoir jamais le temps de se poser est le début de la fin de la créativité ! Pourquoi ? Parce que les bonnes idées, l’originalité et les nouvelles perspectives viennent à nous justement lorsqu’on débranche et qu’on se détend. D’ailleurs, Isaac Newton aurait compris la théorie de la gravitation universelle en regardant des pommes tomber d’un arbre… 😉 Peut-on trouver une activité plus « paresseuse » ?

2— Développer ta patience

Si tu me connais personnellement, tu sais que la patience ne fait pas partie de mes qualités premières ! Et pourtant, j’ai fini par en apprendre les bienfaits au gré de mes différentes épreuves de vie. En t’arrêtant quelques instants pour te reposer et relâcher la pression, tu donnes juste un peu plus d’oxygène à ton esprit. Les bonnes choses prennent du temps ! C’est pareil avec le vin : à la mise en bouteille, on peut le boire, mais il n’a pas encore développé tout son potentiel. Attends quelques années et l’histoire sera complètement différente ! Et probablement beaucoup plus agréable 🙂.

Aller doucement n’empêche pas d’arriver.

Proverbe nigérian

3— Te donner le temps de réfléchir

Tu évolues très certainement comme nous tous dans un environnement où tout va toujours plus vite et dans lequel on te presse pour prendre des décisions. Et si tu ralentissais et que tu prenais ton temps ? Aujourd’hui, on a l’impression de devoir se dépêcher encore et encore, mais est-ce vraiment judicieux ? Parfois, se poser quelques instants voire même quelques jours peut t’aider à y voir plus clair et à t’aligner avec ce qui est vraiment important pour toi plutôt que de te mettre dans une position inconfortable. J’applique très souvent ce principe au moment de faire mes achats par exemple et cela a changé ma vie.

Les lecteurs ont aussi aimé :  Démystifiez les signes du surmenage pour mieux le prévenir

4— Prendre du recul

En parlant de pression quotidienne, je prends plaisir à découvrir un allié inattendu dans le simple fait de procrastiner. Loin d’être une perte de temps, cette manière de retarder certaines tâches est une sorte de stratégie pour prendre du recul. En accordant à mon esprit l’espace nécessaire, je me donne la possibilité de regarder mes objectifs sous un angle différent. Je me donne cette autorisation. Une vraie pause bienvenue pour échapper à la frénésie de l’instant présent et prendre de la hauteur !

5— Favoriser la qualité

Et si, en prenant ton temps, tu donnais la priorité à la qualité plutôt qu’à la quantité ? Ça peut paraître contradictoire, mais le fait de commencer un gros projet, puis de le laisser reposer un peu, peut t’aider à l’améliorer, le développer davantage. C’est notamment le cas quand on pense à un projet de reconversion par exemple. Juste après mon burn-out, j’ai voulu très vite m’orienter vers un nouveau job, poussée par différentes peurs. Finalement, je n’ai réussi qu’à trouver et accepter ma voie qu’après de longs mois de tests et de patience 😉. Alors je procrastine certes, non pas par paresse, mais pour optimiser mes ressources et choisir la qualité, loin du perfectionnisme excessif et toxique.

6— Accepter la complexité

Dans mon cheminement quotidien, j’ai appris à voir la procrastination comme un message subtil. Certaines taches ou certains projets nécessitent une approche réfléchie. Plutôt que de voir ce délai comme une simple hésitation, je choisis de le considérer comme un rappel bienveillant que certaines choses dans la vie sont complexes. Je choisis donc de m’accorder l’espace nécessaire pour les explorer. Cela me permet de décomposer les problèmes en éléments plus gérables. Finalement, je développe une compréhension plus profonde des défis qui se dressent devant moi.

7— Favoriser ta tolérance à l’inconnu

La peur de l’inconnu est une des peurs les plus répandues. Si tu en souffres, tu n’es donc pas seule ! La plupart des gens ont peur de s’arrêter complètement pour ne pas avoir à faire face à leurs pensées. Quand tu procrastines (je veux dire, la VRAIE procrastination où tu ne fais RIEN), tu vas t’entraîner à faire face à ces pensées qui peuvent te paralyser et justement, te donner le temps de te dire que ce ne sont QUE des pensées, justement. En te confrontant régulièrement à cela, tu vas favoriser ta résilience et abaisser ton anxiété 😉.

Les lecteurs ont aussi aimé :  L'amour de soi, la solution au stress ?

8— Renforcer la confiance en soi

Ce qui m’amène naturellement à ce point. Personnellement, quand je procrastine, je fais le point intérieurement sur mes capacités et je renforce ma confiance en moi. Déjà, parce que cela me donne l’occasion de passer en revue mes précédents succès. Ensuite, parce que ça me permet de défier la fameuse loi de Parkinson qui dit que plus on a le temps pour réaliser une tâche, plus cette tâche prend du temps. Et si, au lieu de dédier une heure à ta future tâche, tu l’effectuais en 30 minutes et que tu gardais le reste du temps pour procrastiner ?

9— Réduire ton stress

Stress et procrastination, lien de cause à conséquence ou vrais amis ? Aujourd’hui, je choisis la seconde option ! As-tu déjà essayé de faire une tâche le plus vite possible ? Et t’es-tu déjà rendu compte que dans la précipitation, tu avais oublié des détails importants, voire essentiels ? Et que, du coup, tu as dû tout recommencer ? Moi aussi… La morale de la fable de la Fontaine me revient lorsque j’écris ces lignes :

Rien ne sert de courir ; il faut partir à point.

🐢 La tortue, nouvel emblème de la procrastination consciente et surtout efficace ? Comment pourrais-tu réveiller les caractéristiques de ce petit reptile qui sommeille en toi ?

10— Éviter le burn-out

On termine en apothéose avec l’épuisement professionnel, mon sujet de cœur. Dans l’imaginaire collectif, le burn-out est une maladie de feignants, de faibles, et j’en passe. Rien de plus faux ! Tu connais beaucoup de personnes autour de toi qui sont peu investies dans leur travail et qui ont fait de la procrastination un art de vivre victime d’épuisement ? Moi non en tout cas ! Et si on s’en inspirait pour éviter de mettre notre santé mentale et physique en danger ?

Et toi ? T’arrive-t-il souvent de procrastiner ? Ou as-tu du mal à te poser ? Partage tes expériences en commentaire !

Les lecteurs ont aussi aimé :  Comment stimuler le nerf pneumogastrique manuellement de 17 façons
Partagez si vous aimez !