La boule au ventre à l’idée de commencer ta journée de travail, une sensation d’épuisement avant même de commencer, l’angoisse qui te saisit à la simple idée pensée du lundi matin… tu te reconnais ? La dépression due au travail est une réalité douloureuse pour de nombreuses personnes et ne doit pas être ignorée. Ce n’est pas juste une question de stress passager ou de déprime légère, mais un véritable trouble qui peut impacter ta vie personnelle et professionnelle de manière significative… Et te conduire au burn-out. Dans cet article, découvre comment reconnaître les signes, comprendre les causes, et surtout, comment agir efficacement pour mettre fin à cet état !

Comprendre la dépression due au travail

La dépression, définition

La dépression est souvent confondue avec la déprime, mais elle représente un trouble bien distinct caractérisé par des symptômes graves et persistants. Contrairement à la déprime, qui est une forme de tristesse passagère, la dépression engendre un dysfonctionnement social et une détresse personnelle significative. Cette maladie peut avoir des répercussions sévères.

Parmi les symptômes, on retrouve une humeur dépressive persistante accompagnée d’une profonde tristesse, d’une anxiété marquée, et parfois d’un sentiment d’indifférence émotionnelle. Tu peux aussi éprouver une perte d’intérêt pour les activités quotidiennes, une fatigue importante, des troubles du sommeil et de l’appétit, ainsi que des pensées récurrentes de mort ou de suicide. Ces symptômes doivent être présents quotidiennement pendant au moins deux semaines.

Les lecteurs ont aussi aimé :  Dépasser ces 5 pensées limitantes qui te freinent au quotidien

La dépression peut survenir suite à des situations de stress intense, et surtout chronique. Selon Freudenberger, cela fait même partie intégrante du burn-out professionnel. La vigilance est essentielle pour reconnaître et traiter efficacement toute forme de dépression due au travail, afin de favoriser une réhabilitation complète et une amélioration du bien-être mental.

Les raisons d’une dépression en contexte professionnel

Mais pour pouvoir être vigilant, on va balayer les différentes raisons pour lesquelles tu peux éprouver une dépression due au travail. Pourquoi est-ce que tu te sens ainsi ? La réponse n’est pas si simple. Les raisons peuvent être multiples, mais souvent très similaires à celles qui causent un burn-out. En voici une liste non exhaustive :

  • Surcharge de travail ;
  • Environnement de travail toxique ;
  • Pression et attentes professionnelles élevées ;
  • Insécurité d’emploi ;
  • Baisse de satisfaction au travail et sentiment d’échec ;
  • Difficultés relationnelles au travail.

Te reconnais-tu dans une ou plusieurs de ces situations ? Si c’est le cas, poursuis ta lecture !

Gérer la dépression en milieu professionnel

Parfois, la vie fait qu’on n’a pas le choix, on doit aller travailler, même quand on n’en a pas l’envie. Et par « pas envie », je ne te parle pas du petit coup de mou du dimanche soir ou de la flemme du lundi matin. On est dans le registre au-dessus : boule au ventre, gorge qui se serre, ruminations nocturnes, entre autres. Voici quelques solutions pour t’aider à mieux gérer ta dépression au travail.

1. Apprends à gérer ton stress

Tu te demandes peut-être ce que ça vient faire là-dedans. La raison est simple : si tu travailles comme la plupart des gens, tu passes donc minimum 7 heures par jour sur ton lieu de travail. Une éternité quand on est en souffrance. Et évidemment, si tu es en situation de mal-être, ton corps va réagir en produisant des hormones du stress en grande quantité, ce qui peut vite t’amener en situation de stress chronique.

Pour éviter ça, des techniques simples. La respiration d’abord (tu trouveras 3 techniques efficaces en cliquant ici), mais aussi la méditation, une activité physique pas trop intense type yoga ou encore, l’écriture. Tu trouveras plein d’idées en parcourant ce blog !

Les lecteurs ont aussi aimé :  Loi de parkinson : comment l'effet du temps influence nos tâches quotidiennes

2. Établis des limites saines

Si ton travail te déprime, c’est peut-être qu’il a trop pris le pas sur ta vie professionnelle. De manière volontaire ou pas, il s’agit donc, si tu ne veux pas envenimer la situation, de prendre un peu de recul, et de te dégager du temps pour faire autre chose. Même sans arrêt maladie, tu peux commencer simplement à poser tes limites en refusant des tâches qui ne relèvent pas de tes attributions, ou encore déléguer à un collègue de confiance. Apprendre à mieux maîtriser ton temps pourrait également te permettre de relâcher la pression et de pouvoir respirer à nouveau.

3. Améliore ton environnement de travail

Peut-être que tu te dis que tu ne peux rien faire pour améliorer ta situation professionnelle actuelle. As-tu envisagé toutes les possibilités ? On en a rarement conscience, mais il n’est pas dans l’intérêt de l’employeur de te voir sombrer tous les jours un peu plus. As-tu évoqué avec lui ce dont tu aurais besoin pour te sentir mieux ? 🚨 Spoiler alert : ton bien-être ne se trouve pas toujours dans le changement radical de vie, comme tu en as l’impression 😉. As-tu besoin d’un environnement plus calme, ou au contraire, plus stimulant ? Est-ce l’entreprise qui est toxique ? Que peux-tu faire aujourd’hui (sans tout chambouler) pour te sentir mieux, ne serait-ce que de 1 % ?

4. Informe-toi sur tes droits

Selon ta situation, il existe différentes options pour sortir de cette spirale de souffrance au travail. Prendre rendez-vous à la médecine du travail, poser un arrêt maladie, postuler dans un endroit ou à un poste plus adéquat, demander un droit à la formation, changer d’entreprise, demander une rupture de contrat conventionnelle ou encore se lancer dans une reconversion… Des solutions existent et dépendent de ton statut, et de tes envies !

5. Trouve du soutien

Quelle que soit la phase dans laquelle tu te trouves, ne reste pas seule avec ta dépression due au travail. Libère ta parole auprès de tes collègues, de ta direction, de tes pairs. Parfois, il suffit juste de demander de l’aide et de verbaliser ce qu’on ressent pour trouver une solution simple à mettre en place. Et si cela ne suffit pas, pense aux professionnels. Nombreuses sont les personnes qui peuvent t’épauler dans cette épreuve, il serait dommage de s’en priver, et de laisser ta santé mentale s’aggraver.

Les lecteurs ont aussi aimé :  Apprenez à dire non grâce à ces 12 conseils

Et si c’était un signe avant-coureur du burn-out ?

Je pense que tu le sais déjà, mais je me permets quand même de le répéter : ta santé doit être ta priorité. Si je te parle de burn-out, c’est parce que la dépression a fait partie intégrante de mon propre parcours de burn-outée. Et si tu te retrouves ici, ce n’est probablement pas un hasard 🙂. Et forcément, moi, quand je lis dépression au travail, ça me fait penser à ma propre expérience ! Même si la frontière est fine, il existe tout de même des différences significatives entre burn-out et dépression :

  1. Le burn-out (professionnel) est causé exclusivement par le travail d’une manière générale. La dépression peut avoir des causes multiples et variées, même d’ordre personnel. Les origines peuvent être difficiles à trouver.
  2. La dépression est une maladie psychique, le burn-out n’est pas reconnu comme tel.
  3. Le burn-out est causé par un long stress chronique, pas la dépression.
  4. En règle générale, on se souvient de la date de son burn-out, alors que la dépression s’installe de manière plus progressive.
  5. Pour soigner un burn-out, on préconise en premier lieu une mise au repos totale, histoire de laisser le corps récupérer. On gère plutôt la dépression en suivant une thérapie.

En tout cas, la dépression due au travail n’est jamais anodine. Si ton travail t’angoisse et te mine à ce point, c’est probablement qu’il faut creuser un peu plus loin. Si tu ne sais pas par où commencer, réserve ta séance de coaching offerte en cliquant ici pour qu’on puisse établir un plan d’action qui te corresponde ensemble !

Agir concrètement sur la dépression due au travail, en bref

Finalement, la dépression due au travail peut être assimilée à une perte d’envie. Mais c’est surtout un problème sérieux qui mérite toute ton attention. Voici les points clés à retenir pour mieux comprendre et agir :

  • Différencier dépression et déprime ;
  • Reconnaître les symptômes ;
  • Identifier les causes professionnelles ;
  • Gérer le stress ;
  • Établir des limites saines ;
  • Améliorer l’environnement de travail ;
  • Connaître ses droits ;
  • Trouver du soutien.

Souviens-toi, prendre soin de ta santé mentale est essentiel. Si tu te sens dépassée, demande de l’aide et explore les différentes solutions possibles.

À ton tour ! Penses-tu que ton environnement de travail actuel favorise ou nuit à ta santé mentale ? Pourquoi ? Partage en commentaires !

Partagez si vous aimez !