L’épuisement professionnel est une maladie psychologique insidieuse souvent plus visible de l’extérieur que par la personne qui en souffre. Cette pathologie mentale suit généralement plusieurs phases plus ou moins distinctes. Le psychologue et psychothérapeute Freudenberger a commencé à travailler sur la théorie des 12 étapes du burn-out dès 1974. Quels sont ces différents stades ? Apprenez à les identifier pour en devenir plus conscient et engager des actions de prévention plus efficaces.

Si vous vous reconnaissez dans l’un ou l’autre de ces signes, consultez un professionnel de santé : docteur, psychologue ou psychiatre. Plus vous prendrez en charge le problème tôt, plus vite vous pourrez reprendre une vie normale. Même si vous n’en avez pas envie, l’arrêt de travail est indispensable pour aller mieux !

1 — Réussir à tout prix son objectif professionnel

Si vous êtes quelqu’un d’investi, vous avez probablement à cœur de faire du bon travail. Être impliqué est une qualité recherchée dans le monde du travail. Le problème, c’est quand cela devient une obsession. C’est le point de départ d’un burn-out ou « mort par surmenage professionnel » ou karoshi chez nos amis japonais. Vous avez un objectif, vous devez à tout prix le réussir et le faire parfaitement. Pour peu que vous n’ayez pas une confiance en vous ultra-développée, vous allez à tout prix vouloir faire vos preuves à votre hiérarchie — ou à vous-même. Au début, vous êtes enthousiaste et vous acceptez avec plaisir beaucoup de nouvelles responsabilités. C’est une phase ascendante.

2— Garder toutes ces tâches sous contrôle

Vous voilà à présent avec toutes ces nouvelles responsabilités à gérer. Il n’est pas question de faillir à votre mission. Vous devez impérativement garder le contrôle. Déléguer ou partager votre responsabilité n’est pas à l’ordre du jour. C’est à vous qu’on a demandé de le faire. On vous fait confiance, vous ne pouvez pas décevoir toutes ces personnes qui comptent sur vous. Par conséquent, vous avez des attentes excessives envers vous même et vous n’arrivez pas à lâcher prise sur le travail. Vous commencez à regarder vos e-mails le soir et le week-end. Vous éprouvez des difficultés à vous déconnecter et à gérer votre stress efficacement.

Rester concentré sur sa vie professionnelle fait partie des 9 activités à bannir pour vous détendre lors de vos temps de repos. Découvrez les 8 autres.

3— Oublier de prendre soin de soi au profit du travail

Forcément, vous commencez, via votre perfectionnisme, à vous mettre la pression de manière inconsciente. Votre corps vous envoie des signes de stress : votre sommeil devient irrégulier, vous avez du mal à vous endormir et vous vous réveillez très tôt le matin. Vous zappez la pause déjeuner pour boucler un dossier. Le soir, vous êtes tellement fatigué que vous avalez un repas tout prêt pas vraiment nourrissant ou de la junk food. Vous entrez lentement dans le cercle vicieux. Vous êtes tellement obnubilé par votre travail et la surcharge que cela représente que vous n’avez plus vraiment de temps à consacrer à votre vie sociale. Vous commencez clairement à négliger vos besoins personnels.

Les lecteurs ont aussi aimé :  4 outils indispensables pour évaluer votre niveau de stress

4 — Fuir les conflits et les besoins dans la sphère professionnelle

Vos niveaux de stress commencent à devenir élevés et les premiers dégâts du stress se font ressentir. Progressivement, votre travail qui vous procurait tant d’enthousiasme et de satisfaction commence à vous angoisser. Vos relations avec vos collègues génèrent des sentiments et des comportements qui ne vous ressemblent pas. Vous vous sentez agressé, paniqué et menacé quand un conflit survient. Vous préférez le nier ou l’éviter. Des désaccords internes émergent.

Rassurez-vous, vous pouvez encore agir. Et si vous commenciez par vous faire de la place dans votre emploi du temps en apprenant à dire non aux sollicitations extérieures ?

5— Remettre en cause ou perdre ses valeurs personnelles

Comme vous vous sentez en danger à votre travail, vous redoublez d’efforts pour maintenir la tête hors de l’eau. Il vous est tout simplement inconcevable de lâcher du lest. Vous négligez de plus en plus votre entourage personnel. Les temps de repos vous paraissent superflus, inutiles, du temps perdu. Vous ne voulez pas vous reposer, vous voulez travailler pour accomplir vos objectifs ! Votre travail devient essentiel et tout le reste est relégué au second plan.

6— Refuser d’accepter la situation d’un point de vue objectif

Votre entourage pointe du doigt votre éventuel surinvestissement dans le travail. Vous niez en bloc. Votre entourage personnel et professionnel commence à vous agacer avec leurs comportements ou leurs questions. Vous devenez de plus en plus irritable, cynique, voire agressif. Vous ne pensez pas que cela soit dû à votre tendance à vous focaliser uniquement sur votre labeur. Vous ne pouvez pas considérer que cela soit dû à votre changement de vie où vous ignorez purement et simplement vos besoins de base.

7— Se désengager de l’environnement social

Les personnes autour de vous deviennent plus un poids qu’autre chose. Vous n’avez quasiment plus de vie sociale, car nous n’en avez plus envie ou vous n’en êtes tout simplement plus capable. Vos niveaux de stress sont en constante augmentation. C’est à ce moment-là que certaines personnes commencent à consommer de l’alcool et/ou des drogues, à doses plus ou moins fortes. Dans tous les cas, vous vous repliez toujours davantage sur vous-même.

Les lecteurs ont aussi aimé :  Avoir un quotidien plus serein avec ces 3 habitudes

8— Adopter des comportements anormaux

Vos proches ont de plus en plus de mal à vous reconnaître. Cela les inquiète, et ils vous en parlent. Ils savent que quelque chose ne va pas. Vous, vous êtes toujours « dans votre bulle » et vous restez sourd à ces appels à ralentir. Vous pouvez envisager des scénarios négatifs envers vous ou les autres. Avoir envie de vous casser le bras pour ne plus être obligé d’aller travailler par exemple.

9— Ne plus reconnaître sa valeur, ses besoins

Avez-vous déjà entendu parler du concept de dépersonnalisation ? Cela se produit lorsque vous ne reconnaissez plus votre comportement, vos sentiments. Vous avez l’impression d’être hors de votre corps et de votre mental. Vous devenez observateur de votre propre personne. Finalement, vous avez l’impression que ni vous ni les autres n’avez de l’importance. Vous ne vous rendez plus compte de ce dont vous avez besoin.

10— Éprouver uniquement une sensation de vide intérieur

Durant ces 12 étapes du burn-out, vous passez également par une période de vide. Après ce combat intérieur, vous êtes tout simplement épuisé et à deux doigts de devenir un vrai burn-outé!. Cette fatigue intense est renforcée par un sentiment d’inutilité. C’est là que les comportements à risques ont toutes les chances d’apparaître. On cherche à remplir ce vide intérieur pour oublier toutes ces sensations désagréables : excès d’alcool, de drogues, de médicaments. Des troubles de l’alimentation (sur ou sous-alimentation) peuvent également apparaître.

11— Entrer dans la dépression

C’est l’avant-dernière phase avant l’effondrement. Vous vous retrouvez dans un état dépressif. Vous n’avez plus envie de rien. Plus rien n’a d’intérêt. Vous semblez avoir perdu tout espoir en l’avenir. Vous vous sentez incertain, perdu, inquiet et abattu. Il est possible que des tendances suicidaires se manifestent.

12— Être officiellement en burn-out

La dernière des 12 étapes du burn-out est la reconnaissance officielle du terme d’épuisement professionnel. Vous vous écroulez complètement, sur le plan physique et/ou mental. Cette pathologie se manifeste vraiment différemment selon les personnes. Dans mon cas, cela n’a pas été extrêmement sévère, mais certains individus peuvent se rendre malades au point d’aller jusqu’à l’hospitalisation. Ne prenez pas ce risque. Consultez au plus vite un professionnel de santé qui saura vous aider.

« Les gens sont parfois victimes d’incendie, tout comme les immeubles. Sous la tension produite par la vie dans notre monde complexe, leurs ressources internes en viennent à se consommer comme sous l’action des flammes, ne laissant qu’un vide immense à l’intérieur, même si l’enveloppe externe semble plus ou moins intacte. » L’épuisement professionnel : La brûlure interne — Herbert J. Freudenberger.

Note sur les différents types de burn-out

Vous l’avez compris, à son apparition, le burn-out a plutôt été étudié dans un cadre professionnel. Mais ce nouveau trouble psychique n’apparaît pas seulement dans un contexte de travail. En effet, les parents peuvent aussi en être victime et on parlera à ce moment-là de burn-out maternel ou d’épuisement parental. Plus rarement, on entend aussi parlé de burn-out émotionnel. Dans tous les cas, une prise en charge médicale rapide est indispensable pour se remettre le plus vite possible !

Les lecteurs ont aussi aimé :  Suis-je en burn-out ? 5 indices à prendre en compte

Public susceptible de subir un effondrement

Finalement, nous sommes tous plus ou moins à risque de tomber dans le piège de l’épuisement. Les femmes, les personnes exerçant dans des professions très demandeuses physiquement et psychologiquement (infirmières, aides-soignantes, institutrices, professeures des écoles) sont les plus exposées au risque. Les cadres, les chefs d’entreprise, les freelances, les agriculteurs et les professions libérales en règle générale ne sont pas à l’abri. D’où l’importance de mettre en place une stratégie de gestion de stress efficace rapidement !

Les 12 étapes du burn-out, en bref

Le syndrome de l’épuisement professionnel est étudié depuis de nombreuses années. Le psychologue et psychothérapeute Freudenberger a théorisé les 12 étapes du burn-out dans un livre publié en 1980. Aujourd’hui, ce texte est toujours d’actualité, même si d’autres schémas plus ou moins récents ont vu le jour pour comprendre ce phénomène.

Les personnes atteintes de burn-out passent par ces 12 stades successifs :

  1. Détermination à réussir, à se prouver quelque chose de manière obsessionnelle ;
  2. Intensification de la charge de travail ;
  3. Négligence des besoins primaires (sommeil, alimentation, vie sociale) ;
  4. Rejet des conflits et de ses propres besoins ;
  5. Confusion entre l’essentiel et le superflu ;
  6. Déni du changement de comportement ;
  7. Isolement renforcé, perte de vie sociale ;
  8. Modification notable du comportement à son encontre, aux autres ;
  9. Dépersonnalisation ;
  10. Sensation de vide intérieur ;
  11. Dépression ;
  12. Burn-out.

Toutes ces étapes sont généralement inconscientes. Heureusement, des solutions existent pour empêcher à temps ou pour se relever de cette épreuve. La relaxation, la méditation et le yoga en font partie. N’attendez pas pour prendre soin de vous ! À ce sujet, ma vidéo pour surmonter l’effondrement professionnel pourrait vous aider.

Pour aller encore plus loin, je vous propose de découvrir l’épisode de mon podcast Burnout Chillout associé :

[powerpress]

À très vite ! 🙏

Partagez si vous aimez !