Avec nos journées de plus en plus surchargées, il est utile d’avoir sous la main un dispositif d’organisation sur-mesure. S’il peut en plus servir à votre épanouissement personnel, c’est encore mieux ! C’est le cas du bullet journal. Un simple carnet peut devenir un outil puissant pour reprendre le contrôle sur votre quotidien, surtout après un burnout ou une dépression. J’utilise ce système depuis plusieurs années et cela m’aide tous les jours à réaliser mes objectifs. Mais c’est également un allié précieux pour le bien-être et la santé mentale. Je vous explique ce qu’est un bujo, comment créer le vôtre, et surtout comment ce bout de papier peut changer durablement votre vie !

Découvrir le bullet journal

Le bullet journal, abrégé bujo, n’est rien de plus qu’un carnet qui aide à s’organiser d’une manière particulière. Cette méthode est personnalisable à l’infini selon ses propres besoins. Le système de base décrit par son inventeur, Ryder Caroll est composé de différentes pages :

  • Une page Index, qui va servir de sommaire pour retrouver toutes vos pages.
  • Une page Future Log, qui joue le rôle d’un calendrier semainier. Vous pouvez le faire à 3, 6 mois ou un an.
  • Une page Monthly Log, qui détaille les tâches et les évènements prévus pour le mois à venir.
  • Une page Daily Log, qui énumère les tâches à effectuer pour la journée.

On crée une sorte de liste à puces en inscrivant les tâches dans le daily log. Cela s’apparente à la to-do list de Notion pour ceux qui sont familiers avec ce logiciel. Chaque puce à une définition précise : tâche, effectuée, reportée, annulée. En faisant le point à la fin de chaque jour, semaine et mois sur les tâches accomplies, on organise le mois suivant en fonction. C’est particulièrement utile pour les freelances qui ont des journées qui ne se ressemblent pas.

Créer son bujo

Pour débuter, rien ne sert de se compliquer la vie. Il faut garder à l’esprit que le bujo est avant tout un outil d’organisation. Commencez simplement en respectant la méthode originale. Au fur et à mesure, vous ajouterez des choses qui vous semblent pertinentes. Vous vous rendrez compte à l’usage si cela vous est vraiment utile. Une fois que les bases sont acquises, vous pouvez annexer des centaines de collections, listes et suivis. Par exemple, j’aime bien y noter mes différentes séquences pour mes cours de yoga. Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres !

Les lecteurs ont aussi aimé :  8 Exercices pour affiner votre sixième sens

Matériel utilisé

Quel bujo choisir ? C’est la bonne nouvelle : un simple calepin et un crayon suffisent pour débuter. Pour avoir essayé différents supports, ma préférence va vers un carnet à points format A5. L’idéal pour commencer ! Ni trop grand, ni trop petit, vous pouvez l’emmener partout avec vous. Il se glisse facilement dans le sac à main.

Les étapes pour commencer un bujo

Étape 1 : créer la page Index

Ouvrez un carnet à la première double page. En haut à droite, inscrivez index, suivi de deux colonnes, page et description. Cette double page va vous servir de sommaire afin de retrouver rapidement les informations que vous cherchez. À titre personnel, je ne l’utilise pas. À vous d’expérimenter et de voir ce qui fonctionne pour vous ! Je vous donne ici la technique de base pour créer votre propre agenda dans les règles de l’art.

bullet journal page index

Étape 2 : définir sa vision à long terme

Divisez la double page suivante en six parties égales. Chaque partie correspond à un mois de l’année. Vous allez y inscrire toutes les tâches ou les évènements à venir. Numérotez vos pages et ajoutez-les à l’index. Anniversaires, vacances, cours de yoga ou stage de méditation… Regroupez toutes les informations importantes au même endroit pour vous simplifier la vie. Le fait de prévoir bien à l’avance vous permet de bloquer du temps spécial rien que pour vous ! Alors, profitez-en 😉.

bullet journal future log

Étape 3 : reporter ses objectifs mensuels

La double page suivante est votre monthly, ou page mensuelle. Inscrivez le nom du mois en haut de la page de gauche, puis listez tous les jours du mois, avec la lettre correspondante au nom de la journée. Sur la page de droite, notez toutes les tâches à accomplir durant ce mois. Numérotez le bas de page et reportez dans le sommaire. J’aime particulièrement me servir de cette page pour suivre mes rituels bien-être au quotidien. Routine matinale et nocturne, exercice physique, méditation…

bullet journal monthly log

Cliquez ici pour découvrir 3 techniques de respiration à essayer matin, midi et soir pendant 30 jours.

Étape 4 : écrire quotidiennement dans son bullet journal

Arrive la page daily. Inscrivez la date du jour en haut à gauche de la double page. Notez tous les évènements et tâches à exécuter ce jour. Vous pouvez écrire tout ce qui vous passe par la tête. Encore une fois, on numérote les pages et on reporte. À la fin du mois, vous allez devoir recréer votre page mensuelle pour le mois suivant. À ce moment-là, reprenez votre mensuel écoulé et regardez les tâches effectuées, différées ou annulées. Décidez de décaler ou non les actions qui vous importent. Et recommencez !

Les lecteurs ont aussi aimé :  Dépasser la peur de pas être à la hauteur en 7 clés

Vous pouvez tout à fait personnaliser cette page comme bon vous semble. J’aime particulièrement y noter des citations inspirantes, l’humeur du jour et pourquoi pas, une liste de gratitude à la fin de chaque jour. Pratique pour se rappeler des évènements satisfaisants en cas de coup de mou 🙂 !

bullet journal daily log

Bonus : la Clé de lecture ou Key

Le système de liste à puce fonctionne avec des symboles que vous placez devant les tâches.

bullet journal key

  • Un point rempli ou une croix signifie que vous avez effectué la tâche.
  • Quand la ligne est barrée, c’est que la tâche est annulée.
  • Une flèche vers la droite indique une tâche reportée.
  • Vous pouvez employer un tiret pour prendre des notes.
  • N’hésitez pas à mettre un point d’exclamation pour signaler une tâche importante.

De mon côté, j’ai pris un peu de temps à dessiner cette page quand j’ai créé mon premier bujo. Je ne l’ai jamais réutilisée par la suite. Vous pouvez choisir de la créer ou non. Idem pour la numérotation, je ne m’en sers pas. À vous de composer votre carnet sur-mesure !

Bonus 2 : Établir des collections et diverses listes

Peut-être aurez-vous envie d’intégrer de nouvelles pages à votre bujo, et c’est tout à fait faisable. Par exemple, une page pour suivre votre budget, votre liste de souhaits, vos progrès en yoga ou en développement personnel… Ce sont plusieurs idées parmi beaucoup d’autres. Retrouvez ces pages particulières à tout moment grâce à l’index.

Faire un bullet journal, pourquoi

Les raisons de faire un bujo sont aussi nombreuses que sont ses utilisateurs. La raison principale qui pousse à utiliser un carnet de ce type est la recherche d’organisation. Mais on peut tout à fait se recourir à son journal pour une multitude de fonctions annexes. C’est là que ça commence à devenir intéressant ! On peut s’en servir en tant que :

  • Journal intime ;
  • Outil de développement personnel ;
  • Suivi de budget ;
  • Carnet de voyage ;
  • Carnet de croquis ;
  • Liste de souhaits…

La magie du bujo est d’être un système ultra-flexible qui s’adapte exclusivement à son utilisateur. Dans le cadre d’exercices d’écritures, c’est un fantastique allié pour se rendre compte du chemin parcouru notamment dans des périodes difficiles de la vie. C’est d’ailleurs comme ça que j’utilise le mien.

Détourner le journal d’organisation pure en outil de bien-être

Comme je vous le disais, l’intérêt principal du bullet journal est de pouvoir combiner une organisation précise avec des méthodes de développement personnel. Pour cela différents exercices existent, nous aurons l’occasion d’y revenir plus en détail dans d’autres articles du blog. Cependant, voici quelques exemples possibles si vous souhaitez vous y mettre tout de suite.

Liste de gratitude

À la fin de chaque jour, faites une liste de 3 choses pour lesquelles vous êtes reconnaissant. Essayez d’être spécifique à la journée qui vient de s’écouler. Sinon, cela risque d’être vite redondant. Il vaut mieux noter « Merci pour mes voisins sympathiques qui m’ont offert de bonnes prunes de leur jardin » plutôt que « mes voisins ». Si vous faites cet exercice pendant plusieurs semaines (voire plusieurs mois), vous allez de mieux en mieux vous connaître. Et également apprendre ce qui a le plus d’importance à vos yeux dans la vie. Un exercice très intéressant lorsque l’on a souffert d’un burnout et que l’on doit changer quelque chose, mais qu’on se sent submergé par les émotions.

Les lecteurs ont aussi aimé :  Loi de parkinson : comment l'effet du temps influence nos tâches quotidiennes

Level 10 Life

Ou Roue de la Vie. Cet exercice se fait plutôt annuellement. Vous choisissez 10 aspects de votre vie par exemple : travail, santé, loisirs… Et vous évaluez comment vous vous sentez à l’instant T dans cette catégorie, sur une échelle de 1 à 10. 1, c’est la cata, 10, c’est parfait. Non seulement vous prenez conscience de ce qui vous convient et de ce qui ne vous plaît pas ou plus, mais vous fixez des actions concrètes pour y remédier, grâce à la méthode SMART. Par exemple, vous vous sentez très mal au travail. Comment améliorer la situation ? Changer d’entreprise, modifier son poste, se reconvertir ? Vous vous posez les bonnes questions et vous établissez un plan d’action clair.

Pages matinales

C’est l’équivalent des Morning Pages. L’objectif ici est de se laisser guider par sa plume et de remplir 3 pages de son carnet. 3 pages, oui ! En laissant votre esprit vagabonder et écrire ce qui lui passe par la tête, vous allez comme qui dirait « vider le cache » de votre cerveau 🧠 ! En réfléchissant sur comment vous vous sentez, vous allez peut-être même parvenir à dépasser des blocages psychiques, qui sait ?

Écrire à la main ou à l’ordinateur

Peut-être serez-vous tenté d’utiliser l’outil informatique pour faire votre bullet journal. Un logiciel comme Notion s’y prête bien, et pas mal de personnes s’en servent. J’avoue moi-même avoir craqué ! Mais en toute franchise, je le déconseille. Déjà, parce que quand vous écrivez physiquement, vous êtes totalement focalisé sur votre tâche. C’est plus difficile de se concentrer avec une notification par-ci, un email par là. Ensuite, vous garder une vraie trace, écrite avec intention, de vos pensées. Vous êtes centré sur l’instant présent. Sur le coup, ça peut vous paraître contraignant, mais c’est super enrichissant de revenir sur ces notes plusieurs mois ou années plus tard. Pour finir, saviez-vous que l’écriture manuscrite aide à se sentir mieux, surtout lorsque l’on est atteint de dépression ? Donc laissez tomber le clavier et rejoignez la team cahier 🙂 !

Acheter un bullet journal

Je vous ai convaincu ? Vous voulez probablement investir dans un bon bullet journal. Pour commencer, essayer plutôt d’utiliser d’anciens calepins avant d’en acheter de nouveau. Les cahiers standards premiers prix se trouvent dans tous les supermarchés et magasins spécialisés en rayon papeterie. Les carnets à points sont plus difficiles à trouver. Amazon reste la boutique de référence.

À retenir

Le bullet journal est un carnet qui sert à s’organiser, mais qui peut devenir l’indispensable de votre cheminement personnel. Il suffit d’un carnet et d’un crayon pour créer son journal en quatre étapes :

  1. La page Index ;
  2. La page Future Log ;
  3. La page Monthly Log ;
  4. La page Daily.

Je vous propose surtout de l’utiliser pour réaliser des exercices de développement personnel, par exemple :

  • Exercice de gratitude quotidienne ;
  • Roue de la Vie ;
  • Rituel des Morning Pages.

Utiliser plutôt une version papier qu’une version informatique 🙂.

À très vite sur le tapis ou par écrit !🙏

Pour en savoir plus, je t’invite à regarder la vidéo réalisée par l’inventeur de ce système d’organisation, Ryder Carol.

Sources :

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23790815/
Partagez si vous aimez !