Êtes-vous constamment épuisé, au point d’en être handicapé dans votre vie de tous les jours ? Peut-être souffrez-vous du syndrome de fatigue chronique, aussi appelé encéphalomyélite myalgique. Cette maladie réelle, bien que sans cause avérée scientifiquement, pourrait être provoquée, entre autres, par le stress. Comme il faut comprendre avant de pouvoir agir, je vous propose dans cet article de découvrir ce trouble encore mal connu et vous suggère quelques solutions pour l’apaiser.

Définir le syndrome de fatigue chronique

Cette pathologie se caractérise par le fait d’être constamment épuisé sans raison apparente, malgré un sommeil normal, et ce, depuis une durée de 6 mois. Les personnes qui sont touchées par cette maladie peuvent se sentir incomprises, puisque certains professionnels de santé ne la reconnaissent pas. De plus, le diagnostic est extrêmement difficile à poser, car il est basé avant tout sur l’élimination de toute autre pathologie qui aurait les mêmes symptômes… Il peut donc s’écouler un certain temps avant le déclenchement des premiers symptômes et la validation de la maladie en tant que telle.

Voici quelques signes qui peuvent indiquer que vous souffrez du syndrome de fatigue chronique :

  • Une fatigue soudaine et anormale qui apparaît sans raison évidente ;
  • Un sommeil normal, mais qui ne permet pas de se sentir reposé ;
  • Une fatigue qui se manifeste même lors d’efforts physiques ou mentaux légers ;
  • Et qui persiste pendant 24 h ou plus ;
  • Des symptômes similaires à ceux de la grippe (maux de tête, frissons) ;
  • Des douleurs articulaires et musculaires (myalgies) ;
  • Des malaises ;
  • Une légère fièvre ;
  • Des problèmes de sommeil (insomnie ou au contraire, somnolence excessive) ;
  • Des difficultés de concentration et de mémoire ;
  • Une baisse des performances professionnelles ;
  • Des difficultés à respirer ;
  • Une pâleur de la peau ;
  • Des épisodes dépressifs ;
  • Des nausées et des troubles digestifs ;
  • Des problèmes psychologiques (anxiété, irritabilité) ;
  • Une hypersensibilité à la lumière et au bruit ;
  • Des palpitations.
Les lecteurs ont aussi aimé :  Déjouez les signaux de l'ennui professionnel et réveillez votre flamme

Cette maladie qui englobe des manifestations du système nerveux autonome, endocrinien et immunitaire est plutôt rare. Elle touche environ 150 000 personnes en France et plus souvent les femmes. Sachant que pour être officiellement reconnu souffrant d’encéphalomyélite myalgique, il faut obligatoirement cumuler une fatigue intense supérieure à 6 mois et le fait que cette dernière n’ait pas de cause apparente.

Autant vous dire que si vous souffrez d’une telle pathologie, le choix de vos accompagnants de santé doit être hyper sélectif. Tous les médecins ne se ressemblent pas, mais pour avoir eu affaire pas mal au monde médical ces derniers temps, je ne peux que vous conseiller de vous orienter vers quelqu’un de bienveillant et d’ouvert. C’est la même chose si vous pensez souffrir d’un burn-out ou d’une dépression.

Identifier les causes et les facteurs de risques de la fatigue chronique

Le diagnostic de cette maladie est difficile, car en fait, son origine est encore inconnue. Comme expliqué précédemment, vous êtes déclaré positif à la fatigue chronique quand tous les autres maux avec des symptômes similaires ont été rejetés. Cependant, certaines causes semblent être communes à plusieurs cas.

Elle pourrait se déclencher suite à une maladie infectieuse, par exemple, les personnes atteintes de « covid long ». Cela s’expliquerait par le fait que les lésions provoquées par la maladie et/ou le traitement auraient endommagé le système immunitaire. Une piste différente est celle du stress post-traumatique. Les prédispositions génétiques ne sont pas non plus écartées. Bref, vous l’aurez compris, le mystère autour de cette pathologie reste entier !

Apaiser les symptômes de la maladie

Malheureusement, il n’existe à ce jour aucun remède miracle (ni de remède tout court d’ailleurs) pour guérir du syndrome de fatigue chronique, car son origine est encore inconnue. Le seul moyen d’aller mieux est d’apprendre à gérer son énergie, de repérer et d’éviter les situations qui épuisent. Cependant, vous pouvez quand même essayer ces quelques pistes pour alléger vos symptômes et prendre en main votre bien-être de façon plus ou moins naturelle.

Les lecteurs ont aussi aimé :  Les 4 pièges du développement personnel à éviter

Suivre un traitement médicamenteux adapté aux symptômes

Certains signes de la fatigue chronique s’apparentent aux symptômes grippaux : maux de tête, courbatures, nez pris, toux… Après en avoir discuté avec votre médecin traitant et obtenu son aval, vous pouvez vous médicamenter pour régler ces infections de manière ponctuelle : anti-inflammatoires, antalgiques, sprays décongestionnants… Cependant, à titre personnel et ça n’engage que moi, je ne conseille pas cette solution qui ne soigne pas l’origine du problème. Mais je comprends qu’on puisse y avoir recours.

À la recherche d’une solution naturelle pour apaiser vos maux de tête ? Testez ces postures de yoga !

Éviter le stress

Le stress surtout lorsqu’il devient chronique (lors d’un burn-out par exemple) peut conduire à un affaiblissement de vos défenses immunitaires. Cela s’explique par le fait que votre système nerveux est dérégulé et met sans cesse votre corps en situation d’attaque ou de fuite. Cela signifie qu’il va privilégier l’apport sanguin au cœur, au cerveau, et à vos muscles plutôt qu’aux fonctions « restauratives », comme la digestion, le sommeil et… le système immunitaire.

C’est pourquoi éviter ou simplement apprendre à mieux gérer son stress au quotidien est essentiel dans la prévention du syndrome de fatigue chronique et autres maladies. La méthode la plus efficace et la plus facile est d’apprendre à respirer. Hé oui, c’est aussi simple que ça ! Grâce à votre respiration, vous pouvez indiquer à votre système nerveux qu’il peut, justement, passer en mode « repos » et donc, se détendre.

Vous pouvez, par exemple, essayer la respiration 4 4 6 2, testée et approuvée par Michel Cymès lui-même 😉.

Modérer la dépression

Trop de stress peut déclencher des troubles du sommeil qui peuvent conduire au burn-out et à la dépression et aggraver le syndrome de fatigue chronique. Parfois, les traitements naturels ne suffisent pas et on a besoin d’un petit coup de pouce pour remonter la pente. Les antidépresseurs et les anxiolytiques peuvent vous y aider. Si vous pensez souffrir de ces signes, n’hésitez pas à consulter rapidement votre médecin traitant, ou un professionnel de la santé mentale (psychologue, psychiatre).

Si vous ne souhaitez pas avoir recours aux médicaments, la méditation pourrait vous convenir. Plusieurs études ont été menées pour connaître l’impact de la méditation, notamment de pleine conscience sur la dépression. La bonne nouvelle, c’est que méditer pendant 15 minutes par jour à raison de 5 fois par semaine, pendant 6 semaines à des conséquences significatives sur l’amélioration des symptômes.

Bouger avec douceur

L’évolution nous a dotés de jambes et de bras. Notre corps n’est certainement pas conçu pour rester assis ou allongé toute la journée ! Cela peut paraître contre-intuitif, mais le mouvement pourrait bien aider à réduire les symptômes de la fatigue chronique. Mais attention, pas n’importe quel sport. Je ne vous incite pas à courir un marathon, loin de là ! Mais une pratique douce comme le yoga peut tout à fait convenir.

Les lecteurs ont aussi aimé :  L'amour de soi, la solution au stress ?

Déjà, c’est une activité physique qui sollicite tous vos muscles, os, tendons et articulations à la fois avec des gestes doux. Les différentes flexions et torsions vont permettre à la lymphe et à votre sang de circuler de manière optimale vers toutes les cellules de l’organisme, que ce soit pour l’oxygéner ou le détoxifier. Ensuite, un bon cours de yoga ne se fait pas sans pranayama, ou exercice de souffle. Si vous avez été attentif, vous voyez où je veux en venir : vous allez apaiser votre système nerveux. Pour finir, une session de yoga, c’est un peu comme une méditation en mouvement. Vous déviez votre attention dans le moment présent, ce qui calme votre anxiété.

Dépister le syndrome de fatigue chronique et y remédier, en bref

Le syndrome de fatigue chronique est une maladie encore mal connue. Bien qu’il n’y ait pas de remède miraculeux et que le diagnostic ne soit pas aisé, vous pouvez agir pour atténuer les symptômes et améliorer votre bien-être. De manière générale, les signes suivants doivent vous alerter :

  • Vous êtes fatigué, soudainement et anormalement, sans raison évidente.
  • Votre sommeil n’est pas réparateur.
  • Votre fatigue se manifeste même lors d’activités physiques ou mentales légères et persiste pendant 24 h ou plus.
  • Cela fait plus de 6 mois que vous êtes dans cet état.

Malheureusement, les causes qui mènent à la fatigue chronique ne sont pas encore connues, ce qui rend la médication compliquée. Vous pouvez néanmoins agir naturellement sur les symptômes et espérer un mieux-être notamment en :

  • Prenant des médicaments pour apaiser les symptômes physiques (maux de tête, symptômes grippaux) ;
  • Apprenant à maîtriser votre stress grâce à des exercices de respiration ;
  • Calmant vos angoisses et états dépressifs en méditant ;
  • Pratiquant une activité physique douce comme le yoga.

Avez-vous déjà ressenti certains des symptômes mentionnés dans l’article ? Avez-vous des astuces supplémentaires pour gérer la fatigue chronique ? Partagez vos questions et suggestions dans les commentaires !

À très vite ! 🙏

Partagez si vous aimez !