Nous sommes vendredi. Le week-end approche à grands pas ! Que vous soyez salarié, indépendant, freelance, chef d’entreprise, au chômage ou même en arrêt maladie suite à un burnout ou une dépression, ce moment privilégié reste néanmoins l’occasion de décompresser, encore plus si l’on se sent déconnecté de la réalité et des autres. Dans cet article, je vous propose de découvrir les 9 activités du week-end à bannir impérativement de votre temps de repos pour favoriser un maximum la récupération.

Dans notre société actuelle où tout va à 100 à l’heure, vous pouvez avoir du mal à trouver des instants pour vous recharger et vous détendre. Mais êtes-vous bien conscient de tout ce temps perdu par les mauvaises habitudes machinales ? Faisons un petit tour d’horizon pour vous aider à éliminer ces activités mauvaises pour votre santé mentale et physique. Vous verrez, je suis sûre que votre emploi du temps dominical vous paraîtra bien moins chargé après ça ! 😉

Se connecter au monde professionnel

Téléphones pro ou perso, ordinateurs à destination du travail et des loisirs, notifications incessantes… Les nouvelles technologies nous sont utiles autant qu’elles nous sont nocives. Preuve en est avec votre téléphone posé en vue que vous ne pouvez vous empêcher de regarder, ne serait-ce que pour vérifier l’heure.

Oh tiens, une notification ! Allons voir ce mail maintenant, ça me débarrassera pour lundi. Mince, mon patron m’a indiqué vendredi soir qu’il y avait un problème dans le rapport que je lui ai rendu la semaine dernière… Et la réunion est lundi matin ! Olala, il faut impérativement que je modifie mon PowerPoint maintenant ! Et tant pis si je dois y passer la journée… C’est trop important !

Que celui ou celle qui n’a jamais été dans cette situation lève la main 🤚 ! Moi, en tout cas, j’ai fait la grave erreur de mélanger le téléphone pro et le téléphone perso. Par raison de praticité avant tout. Oui, sauf que, je travaillais avec l’étranger. Donc, hello les notifications à 22 h pour annoncer le-problème-qui-fait-que-la-Terre-va-arrêter-de-tourner-si-on-ne-répond-pas-dans-la-minute ! Pas terrible pour trouver le sommeil. Vous n’avez pas ouvert votre boîte mail à 6 h du mat’ avant d’arriver au boulot ? Coucou les collègues qui demandent juste après le « bonjour ça va » si on a bien lu tous nos messages avant même d’avoir allumé le PC…

Même si généralement, vous et vos collègues partez d’une bonne intention, c’est ce genre de comportements qui mène à l’épuisement professionnel. Alors, pendant le week-end, faites-vous honneur et coupez les activités liées au travail. Si ce n’est vraiment pas possible, choisissez un moment de la journée quand consulter vos mails ou vos messages. Bloquez-vous une heure pour y répondre et basta. Comme m’a dit un jour une amie : « on ne sauve pas des vies » — dans mon propre contexte en tout cas.

Socialiser dans de grands évènements

Vous pouvez avoir l’impression que votre vie s’arrête quand vous souffrez de troubles psychiques. Mais celle des autres continue. Pensant vous faire plaisir, vos proches et vos amis vous sollicitent peut-être à participer à de grands évènements : anniversaires, mariages, etc. Mon conseil : écoutez votre instinct et ne vous forcez pas à y assister si vous ne le sentez pas. Rencontrer beaucoup de personnes (des inconnus de surcroît) peut augmenter votre anxiété et votre stress. Ne parlons pas des questions qui tuent « Et toi, tu fais quoi dans la vie ? Quand est-ce que tu vas enfin trouver quelqu’un pour te marier ? Et les enfants, c’est pour quand ? » et j’en passe. Votre priorité est votre santé mentale, surtout pendant ce temps de repos !

Vous avez du mal à refuser ce genre d’évènements et à vous imposer ? Apprenez à dire non grâce à ces 12 techniques faciles à appliquer.

S’entourer personnes toxiques

Qui dit activité week-end dit sortie entre amis ou en famille. C’est généralement ce temps de pause que l’on réserve à notre vie sociale. Mais toutes les interactions ne se valent pas, surtout si vous êtes en détresse psychologique. Vos parents, votre conjoint, vos enfants peuvent avoir les meilleures intentions du monde, le fait est que l’entourage comprend rarement ce par quoi passent les personnes en situation de burnout ou de dépression. C’est difficile à envisager pour quelqu’un qui n’a jamais été confronté à la situation personnellement. Si vos amis ou vos proches vont font des remarques désobligeantes en minimisant votre mal-être, en faisant preuve de malveillance, coupez les ponts. Faites confiance à votre intuition. Parfois, nos amis ne nous procurent pas ce dont on a besoin, quand on en a besoin. Il n’y a rien de mal à cesser les discussions avec ces personnes pendant un moment, le temps de reprendre du poil de la bête 😉. Ou de les zapper complètement, si c’est votre souhait à la fin de cette période de « quarantaine » !

Les lecteurs ont aussi aimé :  Réduire son stress au travail, comment faire ?

Rester complètement isolé

A contrario, rester seul et sans soutien psychologique peut renforcer votre sentiment de désespoir et de solitude. Si vous ne voulez pas de face-à-face, téléphonez. D’ailleurs, pendant ma propre dépression, j’ai eu tendance à rester très seule, car je ne voulais pas embêter les gens avec mes problèmes. J’avais l’impression d’être en boucle sur ce qui n’allait pas. Ce n’était pas l’image que j’avais envie de renvoyer à mes connaissances. Quand j’ai été en meilleure forme, j’ai commencé à reprendre contact avec une amie que j’avais laissée de côté pour les raisons évoquées ci-dessus. Hé bien figurez-vous qu’en échangeant, nous nous sommes toutes les deux rendu compte que nous étions passées par la même épreuve, en même temps. Et on ne s’était pas contactées pour les mêmes raisons. C’est plutôt dommage, non ? Alors, parlez avec les amis et la famille — ou même des inconnus — qui vous apportent du soutien. Ne restez pas seul.

Se forcer à faire toutes les activités ménagères

Parfois, on développe une espèce de culpabilité mal placée quand on travaille, notamment en situation de bore-out, ou qu’on est en arrêt à la maison. On se dit que comme « on ne fait rien », il faut absolument qu’on s’occupe de toutes les activités ménagères. Faire les courses, astiquer les toilettes, nettoyer les vitres, préparer le repas — c’est encore mieux si on peut passer toute sa journée derrière les fourneaux pour préparer toutes les collations de la semaine. Sauf si l’une de ces choses est votre passion ou vous ressource, où est votre temps de repos dans tout ça ? Alors, je sais bien que s’occuper de l’intendance est un impératif. Mais si vous avez besoin de vous reposer, demandez de l’aide à votre entourage ! Ils ne devraient pas vous abandonner dans cette situation 🙂. Mon conseil est de réserver un de vos jours de repos COMPLET à ne faire que des choses qui vous ressourcent. Et aussi, dédramatiser ! Vous ne faites pas le ménage cette semaine bon, il n’y a pas mort d’homme.

Faire une activité physique à outrance

Peut-être que votre week-end est le seul moment où vous avez le temps de faire du sport. Avec nos emplois du temps surchargés, je vous comprends. Mais n’oubliez pas, même si l’activité physique favorise la sécrétion des hormones de bien-être, si vous décidez d’aller courir un marathon de 4 h, c’est une épreuve pour votre corps. Et sur le long terme, ça ne vous aidera pas à recharger vos batteries. On peut très facilement tomber dans le piège de la productivité. Vous n’avez pas eu le temps de faire vos 30 minutes de cardio tous les jours. Alors comme « il faut faire du sport », vous reportez tout ça sur vos activités du week-end. Dans ce cas, vous ne vous rendez pas vraiment service si vous êtes déjà épuisé physiquement et moralement. Lâchez prise sur votre désir de perfectionnisme. Ne rien faire, c’est aussi s’occuper de soi !

Les lecteurs ont aussi aimé :  La réduction du stress par la pleine conscience, ça fonctionne ?

Consommer des produits néfastes pour la santé

On a tendance à se restreindre la semaine. Horaires de bureau, nourriture saine pour soi-même et toute la petite famille… Alors, notre bouteille de rosé 🍷 pendant le barbecue du dimanche, on l’a bien méritée ! C’est encore pire quand on croit décompresser en se faisant des week-ends complets de beuverie (voire consommation de produits illicites) entre amis. Sur le moment, c’est agréable. On ne pense à rien, on rigole bien… Mais sachez qu’au-delà de ces effets temporaires, ces substances qui deviennent nocives quand consommées en grande quantité n’aident pas notre corps à se régénérer. Sans tomber dans la drogue, pensez simplement au petit fast food qui fait plaisir. À la maison, on en consomme au moins une fois par semaine (pas bien). Mais que voulez-vous, personne n’est parfait. Bref, tout ça pour dire que manger un bon petit hamburger frites ou une bonne pizza avant d’aller dormir ne favorisera absolument pas une bonne nuit de sommeil. Vous allez probablement avoir mal au ventre d’avoir trop mangé. Et votre corps va devoir dépenser encore plus d’énergie pour digérer tout ça. Sans compter les toxines que cette nourriture ultra-transformée va générer dans votre corps. Faites-vous plaisir avec modération.

Du mal à vous endormir ? Ces quelques conseils devraient vous aider à améliorer vos nuits !

Errer sur les réseaux sociaux

C’est prouvé scientifiquement : scroller sur Facebook, Instagram, TikTok et autres réseaux sociaux est néfaste pour votre santé mentale. C’est même un facteur d’aggravation des symptômes de la dépression. Le pire, c’est que ces applications sont conçues justement pour nous faire rester dessus le plus longtemps possible. Comment ? En activant artificiellement différentes hormones, notamment la dopamine, et en jouant sur la sensation d’excitation apportée par la nouveauté constante d’images. Je ne sais pas vous, mais moi, j’ai tendance à retomber très facilement dans l’attitude qui consiste à gaspiller du temps sur ces réseaux dès que j’ai une baisse de moral ou que je m’ennuie. Et malheureusement, c’est une spirale infernale. Plus on passe de temps sur ces réseaux, plus on a de notifications associées, et plus ouvrir ces programmes devient un réflexe inconscient. Bon, je vous rassure, pas besoin de brûler son téléphone et son ordinateur pour se débarrasser de cette insidieuse addiction. Pour commencer, vous pouvez passer votre téléphone en mode silencieux, cela fonctionne assez bien. Si, pour une quelconque raison, vous ne pouvez pas faire ça, désactivez ou désinstallez carrément les applications qui vous gavent de notifications popup à longueur de journée. Ensuite, évitez de le garder en vue. Ça limitera les tentations et vous allez vite l’oublier 🙂. Faites l’effort au moins pour vos activités du week-end où, je vous le rappelle, vous êtes censé vous relaxer ! Si vous ne pouvez vraiment pas vous en passer, choisissez les contenus que vous consommez avec soin et limitez votre temps passé sur ces plateformes au maximum. Mais pensez quand même à envisager une journée sans téléphone de détox digitale 😉.

Les lecteurs ont aussi aimé :  Le guide ultime pour surmonter ses angoisses et enfin avancer

Ne pas s’écouter

La pire des choses à faire pendant votre temps de repos est de ne pas vous écouter. Vous êtes fatigué ? Dormez ! Vous avez faim ? Mangez quelque chose de nourrissant et qui vous fait plaisir ! Vous avez envie de binge-watcher sur Netflix cette série qui vous tente depuis des mois ? Prenez le temps ! Et surtout, ne culpabilisez pas. Juste après un diagnostic d’épuisement professionnel, on a tendance à se voir comme quelqu’un de feignant et de bon à rien. Or, c’est justement une hyperactivité et un perfectionnisme à outrance qui nous ont menés dans cette situation. La prochaine fois que vous vous sentirez mal, pensez à ce que vous dirait un proche. Si vous vous confiez sur votre fatigue, il y a fort à parier qu’on vous répondra « hé ben reposes-toi ! », plutôt que « bouge-toi et ça ira mieux ». Votre discours intérieur devrait toujours être bienveillant. Pensez aux bons conseils que vous donneriez à un ami. Je sais que ce n’est pas facile au début, mais vous y arriverez avec le temps.

Activités week-end néfastes en bref

Les périodes de repos sont un temps pour vous. Il est rare et précieux, vous devez en profiter. Pour commencer votre semaine de la meilleure des manières, bannissez ces activités de votre week-end à tout prix :

  • Être en contact avec votre environnement professionnel ;
  • Participer à de grands évènements quand le moral n’y est pas ;
  • Passer du temps en compagnie de personnes toxiques ;
  • Rester en situation d’isolement et de solitude ;
  • S’occuper uniquement des tâches ménagères ;
  • Pratiquer une activité physique intense pendant une longue durée ;
  • Consommer trop de nourriture ultra-transformée et trop d’alcool ;
  • Scroller sur les réseaux sociaux ;
  • Ne pas écouter les signes du corps.

Cela vous semble insurmontable ? Partagez vos difficultés en commentaire !

À très vite ! 🙏

Sources :

Relation entre réseaux sociaux et dépression : Pantic I, Damjanovic A, Todorovic J, Topalovic D, Bojovic-Jovic D, Ristic S, Pantic S. Association between online social networking and depression in high school students: behavioral physiology viewpoint. Psychiatr Danub. 2012 Mar;24(1):90-3. PMID: 22447092.

Relation entre solitude et dépression : Jaremka, Lisa M. et collab. « Pain, depression, and fatigue: loneliness as a longitudinal risk factor. » Health psychology : official journal of the Division of Health Psychology, American Psychological Association 33 9 (2014): 948-57 .

Partagez si vous aimez !