Sélectionner une page

Êtes-vous souvent épuisé, stressé et submergé par les exigences de la vie quotidienne ? Peut-être êtes-vous sujet à un épuisement particulier ? Pour le savoir, apprenez à décrypter les symptômes du surmenage qui ne doivent pas être ignorés. La fatigue constante, l’irritabilité et la baisse de motivation en font partie. Retrouvez également des stratégies concrètes pour y remédier et rétablir l’équilibre dans votre vie. Libérez-vous enfin de ce fardeau et retrouvez une harmonie entre travail et bien-être.

Prêter attention aux signes physiques du surmenage

Le corps est une machine fantastique qui nous parle en continu. Malheureusement, de nos jours, nous avons complètement oublié comment l’écouter ou plus souvent, nous ne voulons pas entendre ce qu’il a à nous dire. Notre enveloppe physique nous donne pourtant des indices concernant les premiers symptômes du surmenage. Voici quelques signaux physiques couramment évoqués chez les personnes touchées.

Épuisement constant, fatigue chronique

La fatigue fait partie des premiers symptômes du surmenage, cela parait évident. Mais, dans ce cas, ce n’est pas vraiment dû à un manque de sommeil. En fait, ici, on recherche plutôt une apathie anormale, un gros manque de motivation, une lassitude, une sensation de grand vide. Comme vous n’avez plus aucun moteur, rien ne vous pousse à agir et vous vous enfermez dans l’asthénie. Malgré vos journées qui vous semblent peu actives physiquement, vous n’arrivez pas à récupérer. Vous avez de plus en plus de mal à gérer les tâches du quotidien.

Problèmes de sommeil, insomnies

Il n’y a rien de pire que d’avoir la sensation d’être épuisé et, une fois au lit, ne pas pouvoir s’endormir correctement ou encore, se réveiller toutes les deux heures. Généralement, lorsqu’on n’arrive pas à dormir, c’est que quelque chose de conscient ou d’inconscient nous empêche de trouver le repos. Au contraire, peut-être que pour vous exténuer, vous faites des séances de sport à outrance ou vous plongez à corps perdu dans le travail. Ces activités sont plutôt bénéfiques de manière ponctuelle, mais si vous n’êtes pas raisonnable, elles peuvent aggraver les symptômes du surmenage.

Maux de tête, tensions musculaires

Votre corps peut également vous faire comprendre qu’il est en état d’épuisement par d’autres moyens. Les céphalées à répétition et les tensions musculaires en sont un exemple. Les maux de tête peuvent être dus à une dilatation des vaisseaux irriguant le cerveau. C’est l’un des effets du stress. Aussi, si vous sollicitez trop certains groupes de muscles, vous allez créer des tensions notamment dans la nuque, les épaules et le dos. Ce n’est pas pour rien qu’un bon massage fait autant de bien lorsqu’on est stressé 🙂.

Modification de l’appétit et des habitudes alimentaires

Avez-vous remarqué que vous mangiez beaucoup plus qu’avant ? Ou bien, à l’inverse, vous sautez des repas ? Êtes-vous de plus en plus attiré par la junk food, la comfort food ? Avez-vous envie de sucre et de gras, plus que d’habitude ? Si vous avez répondu oui à plusieurs de ces questions, ne négligez pas ces symptômes de surmenage. Plusieurs chercheurs ont étudié le lien entre alimentation et sommeil. On ne sait pas vraiment si c’est la qualité du sommeil qui influence ce qu’on a envie de manger, ou notre nourriture qui influence la qualité de notre repos. En tout cas, il a été prouvé que notre sommeil peut influencer notre appétit de différentes manières.

Système immunitaire plus faible

Certaines personnes ne sont jamais malades. D’autres, au contraire, attrapent tous les virus qui passent à proximité ! Si, d’habitude, vous vous situez dans la première catégorie et que peu à peu, vous vous retrouvez régulièrement chez le docteur (ou pas d’ailleurs) pour des troubles bénins (rhume, angine, etc.) cela peut être un indice que votre corps s’affaiblit. Qui dit surmenage, dit stress. Lorsque vous êtes souvent stressé, votre corps est tellement occupé à vous mettre dans une position de combat, que ce sont vos défenses qui en pâtissent. Du coup, vous êtes plus sensibles aux attaques extérieures du quotidien.

Décrypter les signaux émotionnels et mentaux du surmenage

Certains symptômes du surmenage sont plus subtils. C’est le cas des signes émotionnels et mentaux. Pourtant, leurs effets sont tout aussi dévastateurs s’ils ne sont pas pris en considération rapidement. En voici quelques-uns repérés régulièrement.

Irritabilité, sautes d’humeur et sensibilité accrue

Je ne sais pas si cela vous est déjà arrivé, ces phases où on a l’impression que personne ne veut comprendre ce qu’on essaye d’exprimer. On se demande même si les autres ne font pas exprès de nous taper sur le système. Avant ma découverte du yoga et du développement personnel, j’avais vraiment du mal à gérer ma colère et ma frustration. Aujourd’hui, ça va beaucoup mieux. Mais dès que je commence à me sentir trop submergée par quelque chose, ces sentiments négatifs font très vite surface. Et je sais que si je ne fais rien pour les apaiser, je vais très vite aller au point suivant.

Anxiété et stress

Ce qui nous amène au fameux stress. Une fois la petite roue du surmenage lancée, il est très facile de se laisser entraîner par le stress et l’anxiété. Nous poussons notre corps au top de ses capacités en stimulant un maximum la production d’adrénaline et de cortisol. À long terme, on dérègle complètement notre corps en endommageant les systèmes les uns après les autres. Comme vous avez de plus en plus de mal à faire face, cela génère de plus en plus d’anxiété, qui génère du stress, etc.

Entre surmenage et épuisement professionnel, la ligne est parfois mince. Découvrez ici les 12 étapes du burnout.

Perte de motivation et de l’enthousiasme

Nous l’avons évoqué plus tôt, votre manque de tonus et de vitalité rend votre capacité à agir quasi inefficace. Vous vous demandez souvent « À quoi bon ». Si vous n’arrivez pas à voir pourquoi vous faites les choses, pourquoi vous vous levez tous les matins, il est normal qu’à force, vous n’ayez plus envie de rien faire. En fait, dans le cas du surmenage, comme vous faites trop, vous avez justement l’impression de ne rien faire puisque vous ne pouvez pas le faire bien, par faute de temps.

Difficulté à se concentrer, à prendre des décisions

Vous devez gérer tellement de choses au quotidien (l’administratif, la maison, les enfants, les problèmes au bureau, et j’en passe) que votre esprit n’arrive plus à se poser dans le présent. Comme vous êtes en train de penser à 100 à l’heure, vous avez de plus en plus de difficulté à vous concentrer sur une tâche à la fois. Aussi, comme votre esprit n’est pas reposé, vous ne savez plus vraiment où donner de la tête et comment prendre la meilleure des décisions.

Et si, avant toute chose, vous respiriez un bon coup ? Voici 3 techniques à tester pour faire redescendre la pression en 5 minutes seulement.

Sentiment de déconnexion sociale

Si vous souffrez déjà des symptômes du surmenage décrits juste avant, alors il est fort probable qu’à ce stade, vous ayez l’impression d’être seul au monde. Hé oui, de toute façon personne ne vous comprend et tout le monde vous énerve. Vous avez l’impression que seul vous avez conscience des enjeux. Et généralement, vos interactions avec les autres se soldent par un échange négatif. Cela contribue à vous donner l’impression que vous êtes déconnecté des autres et isolé socialement.

Déterminer le comportement d’une personne surmenée

Les personnes qui nous entourent arrivent parfois mieux à déterminer ce dont nous souffrons que nous-mêmes. Pourquoi ? Parce que, s’ils sont bienveillants bien sûr, ils vont avoir une vision plus détachée et neutre de nos réactions et comportements. Si vous avez quelqu’un prône à l’épuisement dans votre entourage, prêtez attention à ces différents symptômes du surmenage, qui sont cette fois, comportementaux.

Augmentation de la consommation d’excitants

De manière tout à fait contre-intuitive, lorsque nous sommes stressés ou anxieux, nous allons spontanément augmenter notre consommation de substances plus ou moins nocives pour la santé pour tenter de pallier à notre fatigue. Certains vont commencer à boire des dizaines de cafés par jour, d’autres vont augmenter drastiquement leur consommation de nicotine. Enfin, il n’est pas rare de tomber dans le piège de l’alcool qui procure une sensation de légèreté et d’euphorie — au moins pour quelques heures. Il est bien évident que toutes ces choses, consommées en plus ou moins grande quantité, ne font pas du bien à la santé !

Isolement social, négligence des relations personnelles

Si, lorsque vous êtes en société, vous vous sentez attaqué, négligé, incompris, et que cette situation dure pendant un certain temps, fatalement, vous allez commencer à éviter les interactions humaines, ou alors, vous cantonner au strict minimum. Et plus vous vous renfermez, moins les autres vont être enclins à venir vers vous et à échanger. Au fur et à mesure, vous vous retrouvez avec un cercle très restreint de personnes à qui parler. Si, en plus, votre entourage ne vous soutient pas, vous courez à la cata !

Procrastination et productivité en berne

Si vous n’avez plus aucune motivation pour rien ni aucune joie de vivre, vos proches et votre entourage professionnel vont probablement vite s’en rendre compte. Et vous aussi, évidemment. Ce symptôme du surmenage se manifeste par le fait de repousser plusieurs de vos activités encore et encore, sous toutes les excuses possibles. Comme vous n’arrivez pas à vous concentrer, votre productivité en prend un coup également ! Les tâches qui vous prenaient 5 minutes vous demandent le double ou le triple de temps. Là encore, votre tête essaye de vous dire quelque chose ! Voyez cela comme une opportunité pour engager un discours intérieur 😉.

Négligence de son bien-être et loisirs

Allez, soyez honnêtes. C’était quand, la dernière fois que vous avez pris le temps de vous occuper de vous ? De vous réserver du temps pour pratiquer une activité qui vous fait plaisir ? On ne parle pas forcément de partir en vacances aux Bahamas ou de se payer une journée spa de 24 h ! Cela peut être tout simplement prendre le temps de se faire un repas nourrissant qui nous fait plaisir. Quand on est en surmenage, on pense généralement plus aux bien-être ou aux attentes des autres plutôt qu’aux siennes. Si vous en avez conscience, il est temps d’y remédier ! Quelques minutes par jour peuvent suffire à vous apaiser.

Absentéisme, retards fréquents

Être en retard, repousser voire carrément annuler vos rendez-vous à la dernière minute, tout cela ne vous ressemble pas. Et pourtant, vous vous surprenez à vous laisser aller à ces comportements de plus en plus souvent. C’est peut-être l’un des symptômes d’un surmenage ! Il est probablement temps de vous poser et de vous demander pourquoi vous rechignez tout le temps à faire les mêmes choses ou à voir les mêmes personnes. Et si vous faisiez une petite introspection ?

Vous n’avez besoin que d’un carnet et d’un crayon pour réfléchir de manière posée au quotidien. Commencez donc un bujo ! Je vous explique tout ici.

Gérer les symptômes du surmenage

Comme je vous l’ai annoncé dans l’introduction de cet article, heureusement, des solutions toutes simples sont à portée de mains pour éviter le surmenage voire le burnout. Retrouvez de la sérénité et du temps pour prendre soin de vous au quotidien.

Posez des limites claires entre la vie personnelle et professionnelle

Notre cerveau est comme un ordinateur. Si nous avons en permanence 50 programmes en cours d’exécution (rédiger un rapport, faire la liste de course, se rappeler d’aller à son cours de gym, répondre à cet email urgent, etc.), forcément, nous ne fonctionnons pas de manière optimale. L’une des solutions pour résoudre ce problème est de définir de manière très claire la limite entre votre sphère maison et votre travail. Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire ! Mais votre corps et votre tête vous diront merci. Donc, on éteint son téléphone pro le week-end et on organise ses tâches ménagères et ses activités le week-end.

Adoptez des techniques de gestion du temps

C’est un fait : dans une journée, il n’y a que 24 heures. À cela, ôtez votre temps de sommeil (8 heures, normalement), de trajets, de douche, d’alimentation, etc. Faites vraiment le point et essayez de déterminer sur une semaine là où vous perdez du temps et là où vous pourriez en gagner. Si vous êtes surmené, c’est sans doute que vous voulez trop en faire, tout le temps. Et si vous essayiez d’alléger votre to-do list plutôt que de l’allonger sans fin ? Des techniques existent pour vous aider à prioriser les tâches et à les déléguer.

Vous ne savez pas par où commencer pour mieux vous organiser ? Cet article devrait vous aider à y voir plus clair.

Détendez-vous !

Si vous êtes toujours en train de lire cet article (et je vous félicite pour cela 😁), vous devez l’avoir compris. Pour apaiser les symptômes du surmenage, vous devez vous faire passer en priorité ! Et favoriser des activités qui vont permettre la détente et la relaxation. Pour cela, vous avez plusieurs options. Vous pouvez par exemple prendre des cours d’art thérapie, ou mieux, de yoga ! 🙂 Non seulement vous allez détendre votre corps grâce à la pratique des asanas, mais vous allez également apaiser votre système nerveux avec la maîtrise du souffle. Que demande le peuple ?

Que vous préfériez une session plus dynamique ou axée sur la relaxation profonde, il y a forcément un type de yoga qui vous correspond. Trouvez-le ici !

Trouvez du soutien

Parfois, on n’arrive tout simplement pas à sortir la tête de l’eau seul. Pour éviter d’aggraver vos symptômes de surmenage qui pourraient vous mener au burnout, n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec un professionnel de santé. Médecin, psychologue, psychiatre, ou même coach peuvent vous aider à améliorer la situation. Il suffit parfois juste d’apporter un regard extérieur pour trouver une solution !

Décoder les symptômes du surmenage pour mieux le prévenir, en bref

On entend souvent parler de burnout. Mais connaissez-vous le surmenage ? Les symptômes sont très similaires. Certains spécialistes disent que le surmenage serait une étape préliminaire à l’épuisement professionnel. Comme il vaut mieux prévenir que guérir, apprenez à repérer les signes qui ne trompent pas. Ils peuvent être d’origine physique, mentale et émotionnelle, ou encore comportementale.

On associe les signaux d’origines physiques à :

  • Un épuisement constant, une fatigue chronique ;
  • Des problèmes de sommeil et/ou des insomnies ;
  • Des maux de tête plus fréquents, des tensions musculaires ;
  • Une modification de l’appétit et des habitudes alimentaires ;
  • Un système immunitaire plus faible.

Il existe également des signaux plus subtils relatifs à la santé mentale et émotionnelle, notamment :

  • Une irritabilité, des sautes d’humeur et une sensibilité accrues ;
  • De l’anxiété et du stress ;
  • Une perte de motivation et de l’enthousiasme ;
  • Des difficultés à se concentrer et à prendre des décisions ;
  • Un sentiment de déconnexion sociale.

Pour finir, des comportements peuvent alarmer, tels que :

  • Une augmentation de la consommation d’excitants
  • Un isolement social renforcé et une négligence des relations personnelles ;
  • De la procrastination et une productivité affaiblie ;
  • Une négligence vis-à-vis du bien-être et des loisirs ;
  • Un absentéisme et/ou des retards fréquents.

Rassurez-vous, si vous constatez cela, vous pouvez agir pour aller mieux. Vous pouvez, par exemple, suivre ces quelques pistes :

  • Posez des limites claires entre la vie personnelle et professionnelle ;
  • Adoptez des techniques de gestion du temps ;
  • Apprenez à vous détendre ;
  • Trouvez du soutien.

Et vous, dites-moi, avez-vous déjà vécu une situation de surmenage ? Ou peut-être vous sentez-vous submergé en ce moment même ? Quelles sont vos activités chouchous pour vous faire plaisir au quotidien ? Partagez en commentaires !

À très vite ! 🙏

Partagez si vous aimez !