Le sujet du stress au travail est un problème qui prend de plus en plus d’ampleur. 64 % des actifs en seraient victimes au moins une fois par semaine. Si vous êtes ici, c’est probablement votre cas ! Dans cet article, je vais vous donner 4 clés pour essayer de rendre votre temps passé au travail plus agréable. Pour cela, nous verrons en détail comment mieux communiquer, s’organiser et se déconnecter intelligemment. Bonne lecture !

1— Apprendre à communiquer

Avez-vous remarqué que la plupart des conflits, de nos frustrations avec les autres ou même avec nous-mêmes sont dus à une mauvaise manière de communiquer ? Je suis sûre que cela vous est déjà arrivé de vous brouiller avec un ami, votre moitié, ou simplement avec quelqu’un de votre entourage pendant un temps plus ou moins long. Peu importe le sujet de désaccord. Après en avoir eu marre que vous ou l’autre boudiez dans votre coin, l’un des deux a fait le premier pas pour s’excuser et la phrase « désolé, ce n’est pas ce que je voulais dire » a dû être prononcée.

Quand cette situation arrive avec un proche de notre entourage, on arrive assez facilement à tourner la page et à passer à autre chose. Mais généralement, sur notre lieu de travail, les petits accrochages avec les collègues ou les supérieurs peuvent vite se transformer en quelque chose de beaucoup moins sympathique, ce qui peut être une grande source de stress au travail. Sans compter la pression que vous vous mettez éventuellement à vous-même pour paraître comme quelqu’un de confiance, fiable, et compétent.

Malheureusement, la communication, cette compétence pourtant essentielle pour bien vivre en communauté n’est pas quelque chose qu’on nous apprend à l’école. Et pourtant, ne pas savoir exprimer ses besoins ou ses ressentis de manière objective (sans s’incriminer ou incriminer l’autre) peut vite nous limiter dans nos échanges avec autrui. Et si vous essayiez de remédier à ce point ? La communication non violente (CNV) peut être un premier pas pour vous aider à mieux gérer les conflits sur votre lieu de travail.

Les lecteurs ont aussi aimé :  Mieux comprendre et gérer votre jauge de fatigabilité

2— Définir des plages pour chaque activité

Ce n’est plus un secret, notre capacité d’attention ne cesse de diminuer. Aujourd’hui, elle se situerait à environ 8 secondes. Ce qui est très peu ! Et quoi de plus stressant que d’avoir l’impression de faire une multitude de tâches dans sa journée de travail, sans pourtant en terminer aucune ? En plus de vous procurer un sentiment de mauvaise estime de vous-même, vous allez probablement commencer à perdre du sens et de l’intérêt pour votre travail. Comment y remédier ?

Je vous propose de vous servir d’un outil très simple, mais redoutablement efficace ! Un papier, et un crayon ! Commencez par lister tout ce que vous avez à faire dans la journée (ou dans la semaine). Puis, ne choisissez que maximum 3 tâches très importantes à réaliser ce jour. Cela peut être par exemple, rédiger tel courrier, passer telle commande, assister à telle réunion. Ensuite, sur un agenda qui dispose des différentes heures de la journée, reportez ces activités et le temps qu’elles vont vous prendre.

Durant ces périodes, prévenez vos collaborateurs que vous ne serez pas joignable. Si vous avez décidé que vous avez une importante réunion à préparer ce mardi de 10 h à midi, tenez-vous-en à votre calendrier et essayez au maximum de terminer cette tâche dans le temps imparti. Il est bien évident que cette méthode d’organisation ne peut pas correspondre à tous les métiers et secteurs d’activité, mais l’important est de trouver un système qui vous correspond pour essayer de travailler plus efficacement et donc réduire votre stress.

Pour ma part, ma semaine est organisée en blocs de travail. Avoir un semblant de routine me permet d’être plus productive et d’avoir une vision à long terme de mes objectifs. Pour cela, je me sers d’un bullet journal et de différentes méthodes d’organisation, dont celle des plages horaires. À vous de tester et de trouver ce qui est adapté pour vous et votre vie professionnelle !

3— Essayer de s’isoler

Je ne sais pas quelles sont vos conditions de travail actuelles. Cependant, j’ai remarqué que l’open-space est un véritable fléau pour pas mal de personnes. Peut-être en faites-vous partie ? Malheureusement pour nous, ce type d’organisation est extrêmement courante. Entre les téléphones pros et persos qui sonnent à tout bout de champ, les discussions plus ou moins personnelles entre collègues et tous les autres stimulus auxquels on fait face lorsqu’on travaille dans un bureau ouvert, il n’est pas étonnant que nos niveaux de stress soient élevés !

Les lecteurs ont aussi aimé :  Transformez votre état d'esprit avec le minimalisme

Bureau partagé ou pas, peut-être que la solution pour vous apaiser est de vous isoler du reste du monde. Pour cela, vous avez différents moyens qui peuvent être plus ou moins acceptés par vos collègues et votre hiérarchie. Mais comme on dit, qui ne tente rien n’a rien ! Parmi ces solutions je vous propose :

  • d’utiliser des boules Quies ;
  • d’investir dans un casque réducteur de bruit et d’écouter la musique de votre choix, de préférence en 432 Hertz comme le suggère cette étude ;
  • d’aller dans une autre pièce (une salle de réunion vide, le coin repas…) ;
  • de, pourquoi pas, demander un jour de télétravail ?

À la suite de la crise COVID, plusieurs entreprises offrent la possibilité à leurs salariés de travailler à la maison un ou plusieurs jours par semaine. Mais après avoir échangé sur le sujet avec des amis et des amis d’amis, il s’avère que ces structures sont encore trop peu nombreuses ! C’est dommage puisque cela donne à l’entreprise, selon moi, une image où le bien-être au travail passe au second plan. Le lieu de travail paraît tout de suite peu attractif, peu moderne, voire peu qualitatif. Et en parlant de qualité, cet article fait partie de l’évènement interblogueur organisé par Agnès du blog « La Qualité au Carré ». N’hésitez pas à le consulter pour mieux comprendre les exigences réglementaires au travail.

4— Se déconnecter même pendant les heures de bureau

Avez-vous déjà prêté attention à la manière dont nous sommes presque tous devenus accros à nos téléphones portables ? Peut-être que ce n’est pas votre cas, mais moi j’en viendrais même à me sentir presque nomophobe parfois 😨 ! Les nouvelles technologies (SMS, emails, notifications intrusives, réseaux sociaux) sont conçues pour nous permettre d’être joignables en permanence. À la base, ça partait probablement d’une bonne intention. Oui, sauf qu’aujourd’hui, les smartphones ont pris une importance considérable dans notre vie, tant et si bien que même si nous ne nous sentons pas accros à notre téléphone, le monde du travail nous oblige très souvent à cette disponibilité constante, ce qui peut définitivement vous empêcher de gérer votre stress au travail et vous pousser au burn-out.

Les lecteurs ont aussi aimé :  Nerf vague et Théorie Polyvagale de Jane Dorian — Livre 2

N’oubliez pas : ce n’est pas parce que votre téléphone perso est petit à petit devenu votre téléphone pro et que vous pouvez être joignable H 24 que vous DEVEZ l’être ! Personnellement, cela fait plusieurs années que mon téléphone est tout le temps en mode silencieux, et je vous conseille de faire de même. Et par silencieux, je veux dire sans vibreur. Les fabricants de téléphones ont pensé à intégrer des signaux lumineux pour nous prévenir de toute notification entrante. Si cela vous perturbe, n’hésitez pas à ranger votre téléphone dans un tiroir ou dans votre sac. Comme le proverbe anglais le dit bien :

Out of sight, out of mind.

Ce qui veut textuellement dire « loin des yeux, loin de l’esprit », plus approprié dans ce cas que « loin des yeux, loin du cœur », la vraie traduction de ce proverbe 😉. Établissez donc des plages horaires dédiées à l’utilisation de votre téléphone où vous allez répondre aux textos, rappeler les gens qui ont besoin de vous ou consulter vos mails. En plus d’alléger votre stress au travail, vous serez plus productif, car moins déconcentré au cours de la journée.

Apprivoiser son stress au travail ; en bref

Pour réduire votre stress au travail, voici donc quelques conseils pratiques à mettre en place :

  • Apprenez à communiquer de manière constructive et non violente afin de gérer les conflits plus efficacement.
  • Définissez des plages horaires pour chaque activité importante en vous concentrant sur quelques tâches essentielles à accomplir chaque jour.
  • Trouvez des moyens de vous isoler du bruit et des distractions. Utilisez des boules Quies, un casque réducteur de bruit ou négociez un jour de télétravail.
  • Déconnectez-vous même pendant les heures de bureau en mettant votre téléphone en mode silencieux et en dédiant des plages horaires spécifiques pour les communications et les notifications.

En suivant ces conseils, vous pourrez non seulement améliorer votre productivité, votre concentration, mais aussi et surtout votre bien-être au travail. N’oubliez pas que vous êtes unique, donc adaptez ces recommandations à votre propre situation et trouvez ce qui fonctionne le mieux pour vous. Pour aller plus loin, vous pouvez aussi consulter cette petite vidéo :

Et vous, quelles sont vos expériences personnelles en matière de gestion du stress au travail ? Qu’avez-vous trouvé le plus efficace ? Quelles techniques avez-vous adoptées ? Dites-moi tout en commentaire 🙂.

À très vite ! 🙏

Partagez si vous aimez !