Nous connaissons tous le pouvoir des bonnes pratiques à intégrer à sa routine bien-être : le sport, l’alimentation saine… J’ai probablement déjà dû l’évoquer sur ce blog. Aujourd’hui, je vous propose de découvrir 3 habitudes qui ont radicalement transformé ma vie. Lâcher prise, oser et demander de l’aide. Dans cet article, je reviens sur ces évènements qui m’ont poussé à adopter ces réflexes et je vous donne des pistes pour en faire de même.

Habitude #1 — Accepter et Lâcher-prise

Il y a plusieurs années, j’étais loin d’être aussi heureuse et épanouie qu’aujourd’hui. Je sais, ça semble très cliché, mais c’est pourtant vrai. J’étais dans un travail qui m’ennuyait et qui ne correspondait pas à ce que j’avais envie de faire. Je ne m’y sentais pas à ma place et j’avais l’impression de perdre mon temps. J’étais mal dans ma peau. J’enchaînais les liaisons amoureuses plus ou moins toxiques dans l’espoir de combler un vide intérieur. Bref, j’étais malheureuse. J’ai pu moi-même vérifier l’hypothèse qui dit que lorsqu’on cherche ou qu’on veut désespérément quelque chose qui n’est pas sous notre contrôle (forcer les sentiments des gens ou simplement une relation par exemple), on a toutes les chances de ne pas l’obtenir.

En fait, l’exemple de la relation est vraiment universel pour comprendre ce principe qui s’applique dans tous les domaines de la vie. Si vous rencontrez quelqu’un, que vous vous installez en couple et que vous lui déclarez à longueur de temps « aime-moi, aime-moi, aime-moi » ou autre phrase qui ne met pas du tout la pression 😅, il y a de fortes probabilités pour que cette personne prenne ses jambes à son cou et s’éloigne de vous le plus possible. Vous feriez pareil, non ? À ce moment-là, je ne comprenais pas. Je n’étais simplement pas en mesure de le faire. Jusqu’au jour où, après de longs mois à me faire accompagner, j’ai enfin réussi à lâcher-prise. Et devinez quoi ? J’ai rencontré celui qui est maintenant mon mari.

Les lecteurs ont aussi aimé :  Comment améliorer sa santé mentale ? 10 + 4 conseils efficaces

Pour faire l’analogie avec le monde du travail (leçon apprise depuis peu), je me suis tant et si bien accrochée à mon dernier rêve de carrière que finalement, je suis passée par toutes les étapes du burn-out. Mais cette fois-ci j’ai appris les choses d’une manière encore plus dure que lors du cas précédent. Cette étape m’a en fin de compte forcé à accepter et à lâcher-prise sur ce que je connaissais et sur ce que je croyais être l’unique chemin. Depuis, je mets vraiment un point d’honneur à intégrer le concept du memento mori stoïcien dans ma routine bien-être.

Ce que je vous propose ici n’est pas une action à proprement parler. Je vous invite plutôt à vous poser, surtout lorsqu’une contrariété vient se placer en travers de votre route. Ne dépensez pas de l’énergie dans ce qui n’est pas en votre pouvoir, et détachez-vous de ce qui vous fait du mal (les ruminations en font partie). Méditation, gratitude, écriture ou toute autre activité relaxante… à vous de choisir !

Habitude #2 — Oser se lancer dans une activité inconnue

Dans la période de vie que j’ai évoquée dans le paragraphe précédent, je n’avais pas vraiment conscience de la portée qu’une routine bien-être peut avoir. Pour prendre soin de moi, je faisais le minimum vital, à savoir manger, dormir (quand j’y arrivais) et me laver. À part ça, on ne peut pas dire que je m’accordais beaucoup d’importance. Il y a plusieurs années que j’entendais parler du yoga. J’avais envie de m’y mettre, mais, ne me demandez pas pourquoi, j’avais peur. À un moment donné, mon niveau de mal-être a dépassé l’angoisse de commencer. Il faut dire que j’étais dans une période sombre de ma vie. J’étais très agressive et irritable. Mes amis avaient même donné un surnom à « mon double maléfique »…!

Alors j’ai pris mon courage à deux mains, et j’ai effectué mon premier cours de yoga. Jusque là, rien de bien extraordinaire, me direz-vous. Et je suis bien d’accord avec vous : suivre une leçon en ligne sur YouTube depuis le confort de sa maison n’a rien de fou. Mais cela a suffit à me communiquer l’envie et la confiance de continuer. Il y a bien sûr eu des moments où je me levais à 5 h du matin tous les jours pour pratiquer pendant le travail, et puis des périodes où j’ai totalement laissé tomber pendant plusieurs mois (voire des années). Mais maintenant, j’ai tout de même un diplôme de professeur en poche. En plus, cela m’a donné le goût du développement personnel et participe à ma confiance en moi au quotidien.

D’ailleurs, cet article fait partie d’un évènement interblogueurs dont le thème est « Ma routine bien-être : les 3 habitudes qui ont transformé ma vie ». Il est organisé par Carole du blog Bonjour Mon Cycle.

Du côté professionnel, je vois beaucoup de personnes qui ont peur de se lancer dans l’inconnu par la voie de la reconversion et je comprends : cela a aussi été mon cas. Pour ma part, je dirais que le destin a fini par m’imposer le fait de devoir emprunter un chemin hors de sentiers battus. Chose que je ne regrette pas puisque c’est ce qui m’amène à partager tout cela avec vous via ce blog 🙂.

Les lecteurs ont aussi aimé :  Comment atteindre l'équilibre vie pro vie perso en 6 points

Depuis mon burn-out, je m’emploie donc tous les jours à faire une action pour sortir de ma zone de confort. Bon, je vous avoue que je n’y arrive pas quotidiennement à cause de mon emploi du temps, mais en tout cas je tâche de me laisser freiner le moins possible par la peur du « je ne sais pas, je n’ai jamais fait ». J’essaye et puis je vois ! Et si vous commenciez à faire pareil ? Dites-moi dans les commentaires quel nouveau défi vous vous lancez maintenant !

Habitude #3 — Demander de l’aide

Parfois, on se retrouve totalement coincé pendant certaines périodes de notre vie. Ça m’est arrivé personnellement à plusieurs reprises. La première, je dirais que c’était quand j’ai dû choisir mon orientation post-bac. Je ne savais pas quoi faire alors j’ai travaillé une année complète avant de continuer mes études. À l’époque, il n’y avait pas toutes les ressources que l’on peut trouver aujourd’hui sur internet. Par conséquent j’ai été un peu livrée à moi-même. Au final, je m’en suis plutôt bien sortie.

La deuxième, c’est justement durant cette fameuse période de solitude intense. Je plongeais peu à peu vers la dépression, j’essayais de comprendre pourquoi j’étais comme ça. Je n’arrivais plus à avancer seule, je faisais fausse route. Sur les conseils de mon père, j’ai donc consulté un coach pour la première fois. Lors de notre premier rendez-vous, je n’en menais pas large et je me suis sentie vraiment ridicule et faible. Ces trois mois d’accompagnement ont sans doute changé ma vie. La fin a coïncidé à peu de choses près avec la rencontre de mon mari. Je suis convaincue que c’est cet accompagnement qui a porté ses fruits. Bien sûr, j’ai dû moi-même faire le travail, mais mon guide a été d’une aide très précieuse.

J’ai réitéré l’expérience juste avant de tomber en burn-out. Je n’avais jamais consulté de psychologue de ma vie, car je pensais (à tort) que c’était pour les cas sociaux. Oui j’avoue, pas joli joli comme croyance. Mais je voyais mon état décliner de jour en jour et, ne sachant plus comment faire face seule, j’ai décidé de me confier à une oreille neutre. C’est cette psychologue qui m’a aidé à mettre un mot sur l’épuisement professionnel et qui m’a finalement soutenu dans l’acceptation de ce qui arrivait. J’ai surtout déculpabilisé. Par la suite, durant toute ma reconstruction, j’ai osé parler de ma situation à mes proches, et je n’ai pas eu peur de les solliciter pour des conseils bienveillants.

Les lecteurs ont aussi aimé :  Origines, impacts et solutions au stress chronique

Aujourd’hui, dès que je me retrouve face à un choix plus ou moins important et que je sens qu’il me manque un regard objectif, je ne crains plus de demander de l’assistance autour de moi. Là où je veux en venir, c’est qu’il n’y a rien de honteux à être perdu et à ne pas savoir vers où se diriger, surtout quand on vit une période difficile. Si c’est votre cas, n’hésitez pas à solliciter les autres pour vous épauler dans ces épreuves. Et vous, à quelle occasion avez-vous fait appel à quelqu’un ?

3 habitudes à intégrer à votre routine bien-être, en bref

Vous connaissez désormais les 3 habitudes qui ont transformé ma vie et qui peuvent également changer la vôtre :

  • Accepter et Lâcher-prise. Libérez votre esprit du passé et de l’incertitude du futur.
  • Se lancer dans une activité inconnue. Sortez de votre zone de confort et explorez de nouvelles opportunités.
  • Demander de l’aide. N’ayez pas peur de solliciter le soutien des autres en période difficile.

En intégrant ces habitudes dans votre quotidien, vous devriez réussir à être plus épanoui et à mieux vivre et surtout à être plus heureux. C’est ce qu’on souhaite tous après tout.🙂

À très vite ! 🙏

Partagez si vous aimez !