S’il y a bien une chose que chacun de nous connaît et a déjà expérimentée, c’est bien le stress ! Rien de plus normal : les causes de stress sont avant tout physiologiques. Si ce réflexe a permis de survivre et nous adapter durant les périodes préhistoriques, les facteurs de stress sont aujourd’hui bien différents. Dans cet article je vous propose de découvrir les origines de cette tension nerveuse d’hier et d’aujourd’hui afin de mieux vous aider à l’appréhender. Bonne lecture !

Causes de stress physiologiques

Le stress est avant tout une réponse hormonale à un stimulus extérieur. Les deux hormones du stress sont le cortisol et l’adrénaline.

Cortisol

Le cortisol est une hormone fabriquée par les glandes surrénales. Il fait partie de la même famille que la cortisone : les corticostéroïdes. Elle exerce un rôle crucial dans la régulation du glucose sanguin. Elle libère le sucre stocké dans l’organisme quand celui-ci fait face à une demande accrue d’énergie — pour fuir face à un prédateur par exemple. En plus de son implication dans le métabolisme des graisses et des protéines, cette hormone agit comme un anti-inflammatoire et contribue à réguler le sommeil. Le cortisol suit un cycle régulier de sécrétion, atteignant son pic entre 6 et 8 heures du matin. Elle diminue progressivement pour atteindre son niveau le plus bas le soir. En temps normal, sa sécrétion ne devrait donc pas nous empêcher de dormir 😉.

Adrénaline

L’adrénaline est également produite par les glandes surrénales. Ce n’est pas le même type d’hormone : celle-ci a le rôle d’un neurotransmetteur, c’est-à-dire qu’elle va permettre le passage d’un message entre deux neurones. Elle a une mission prédominante dans le système nerveux sympathique — celui qui induit la réaction de Fight or Flight. Elle fait partie du même groupe d’hormones que la dopamine. L’adrénaline est libérée dans le sang en réponse à un stress, un danger et même une émotion. Les conséquences sur notre corps sont immédiates :

  • Accélération du rythme cardiaque ;
  • Augmentation de la glycémie via le cortisol pour nourrir notre masse musculaire ;
  • Diminution du débit sanguin vers les organes « annexes » (ceux qui gèrent la digestion par exemple) ;
  • Augmentation du débit sanguin vers le cœur et les muscles.
Les lecteurs ont aussi aimé :  Ma morning routine yoga : 7 étapes, 30 minutes

En gros, l’adrénaline prépare notre corps à l’action !

Fuite, lutte et inhibition

Face à un stress ou à un danger, notre instinct de survie se réveille. Il peut se manifester de 3 manières différentes. Même si les risques qui nous menacent ne sont plus les mêmes qu’il y a un millier d’années, notre fonctionnement, lui, n’a pas changé.

Fuir le danger

C’est la réaction instinctive commune à tous les êtres vivants qui n’ont encore jamais connu le stress. Elle consiste tout simplement à éviter la menace. Imaginez : vous vous retrouvez face à une horde de loups ou de renards affamés ayant décidé de vous avoir pour dîner. Votre première réaction ? La fuite, bien sûr ! Bon, cette hypothèse est peu probable de nos jours. Mais elle s’applique quand même à des situations du quotidien. Une réaction dans laquelle beaucoup peuvent se reconnaître !

Quel est votre premier réflexe lorsque vous êtes en salle d’attente ? Vous prenez votre téléphone portable. Pourquoi ? En vous divertissant, peut-être que ça vous aide tout simplement à éviter de penser à des choses désagréables, comme votre travail, votre solitude, ou que sais-je encore. À votre manière, vous fuyez l’inconfort.

Combattre l’ennemi

N’oublions pas que nous sommes avant tout des animaux ! Pour protéger votre nourriture ou votre territoire, vous pouvez agir en imposant votre force et votre place de leader pour défendre vos biens. Reprenons l’exemple de la vie sauvage. Imaginons maintenant que vous vous retrouviez piégé face à ce même groupe d’animaux. Vous n’avez plus le choix. Vous battre ou mourir ! Et à ce stade-là, l’instinct de survie est encore présent. On est d’accord : aujourd’hui, la probabilité que vous vous retrouviez face à une bête sauvage est plutôt faible. Mais ce sont les mêmes mécanismes qui entrent en jeu lorsque vous allez rentrer en situation de conflit avec une autre personne. Vous vous êtes probablement déjà retrouvé face à un supérieur hiérarchique qui avait besoin de vous écraser pour justifier sa place dans « la chaîne alimentaire ». Soit vous fuyez le conflit, soit vous vous battez (pas avec les mains hein ! 😰) pour maintenir votre propre place.

Devenir invisible ou, le cas échéant, une proie

Dans cette suite de comportements innés, la troisième et dernière réaction est celle de littéralement faire le mort. On ne bouge plus, on ne réagit plus, jusqu’à ce que le danger soit éloigné. Selon les situations, c’est plus ou moins efficace. Pour un homme sauvage, je doute que la technique du mort suffise à tromper l’instinct de chasse des loups ! Pour nous, hommes modernes, c’est une autre histoire. Et en fait, ce sont ces schémas qui sont impliqués dans le processus du burnout qui mène à la dépression.

Passez facilement d’un état de stress à l’apaisement grâce au souffle. Découvrez 3 méthodes de respiration ultra-simples à incorporer dans votre quotidien !

Un schéma toujours valide

D’abord, vous ignorez ces symptômes qui vous embêtent.

Je ne dors pas bien ? C’est normal, en ce moment c’est stressant au boulot.

Votre boss vous pose une question, vous ne savez plus quoi répondre, car vous avez un énorme trou de mémoire. Pas grave, je vais réapprendre ce que j’ai oublié !

Ah oui tiens, c’est vrai, maintenant que tu me le dis, j’ai mal au dos depuis des mois, mais je ne le sens même plus !

Ça vous évoque quelque chose ? Bon… Une fois que vous avez bien couru pour fuir vos symptômes, la session de combat commence. Pas contre un ennemi extérieur, contre vous-même. Physiquement et moralement, parfois les deux en même temps. On se fait violence pour se lever le matin. Pour continuer ses activités physiques. Ça ne peut pas vous arriver. Ben non, vous n’êtes pas une feignasse vous. Et ceux qui s’arrêtent, c’est les faibles.

Les lecteurs ont aussi aimé :  Comment se remettre d'un burnout en 9 étapes

Une fois que votre corps a bien été terrassé par cette lutte, vient la phase d’inhibition. Vous n’avez plus envie de rien. Vous ne désirez plus rien. Vous avez l’impression que votre énergie vitale vous a quitté. Et pourtant, elle est toujours bien présente ! Cette phase fait partie intégrante de votre instinct de survie. C’est sans doute pour cela qu’on associe les glandes qui sécrètent ces hormones à Muladhara, le chakra racine.

Heureusement, la nature est bien faite. Nous sommes tout aussi capables de produire des hormones du bonheur qui vont favoriser notre bien-être pour sortir de cette situation une fois le danger écarté.

Facteurs de stress modernes

Notre environnement moderne est à des années-lumière de celui où évoluaient nos ancêtres. La transformation de notre société a favorisé l’apparition de nombreuses causes de stress, même si ces dernières ne mettent plus notre vie en jeu de manière si directe.

La tension au travail

Si vous avez atterri sur ce blog, c’est sûrement que vous êtes sensible au stress, et plus particulièrement professionnel. Une multitude de causes peuvent engendrer du stress :

  • Une surcharge de travail toujours plus importante ;
  • Des délais qui se raccourcissent de plus en plus ;
  • Des changements de technologies rapides et durs à suivre ;
  • Un environnement de travail peu propice à la concentration, comme les open-spaces ;
  • Une pression des résultats et de la performance ;
  • Une compétition malsaine entre collègues ;
  • Des horaires de travail qui ne sont pas compatibles avec notre manière de fonctionner (les horaires de nuit, entre autres) ;
  • Un temps de travail mal géré ;
  • Une peur du chômage ;
  • Une peur de la blessure professionnelle si on travaille dans un environnement dangereux ;
  • Des conflits avec les collègues, la direction ;
  • Une perte de sens au travail.
Votre vie professionnelle vous pèse de plus en plus ? Vous n’arrivez pas à mettre de mots sur votre mal-être ? Peut-être souffrez-vous de burnout. Cliquez ici pour découvrir les 27 symptômes qui doivent vous alarmer.

Le stress à la maison

Notre logement devrait être un endroit reposant où l’on se sent en sécurité. Malheureusement, les contraintes de la vie actuelle transforment parfois notre petit paradis en enfer sur terre. Les causes de stress suivantes sont assez fréquentes :

  • Une charge mentale liée aux responsabilités familiales, notamment lorsqu’on a des enfants ;
  • Une solitude pour gérer l’intendance de la maison : courses, ménage, etc.
  • Une impression de ne pas se reposer chez soi qui en fait un endroit hostile ;
  • Une accumulation d’objets qui pèsent sur nos obligations (ménage) et sur notre incapacité à faire des choses qu’on aime (oui, je pense notamment à toi ma petite guitare qui prend la poussière depuis des mois 🎸) ;
  • Des évènements de vie majeurs (mariage, naissance, décès, déménagement, perte d’emploi…)
  • Une pression sociale en tout genre.
Les lecteurs ont aussi aimé :  3 grands principes pour être acteur de son bien-être

Un environnement anxiogène

Peut-être que tout se passe bien dans vos sphères professionnelles ou personnelles. Vous vous demandez alors pourquoi vous êtes stressé. La réponse se trouve peut-être dans votre environnement et votre mode de vie.

  • Vous manquez d’activité physique, votre mode de vie est trop sédentaire.
  • Vous ne dormez pas assez ;
  • Vous ne vous nourrissez pas correctement. Avoir une alimentation malsaine et abuser de la junk food pourrait entretenir le stress.
  • Votre environnement est surchargé visuellement et matériellement.
  • Vous passez une grande partie de votre temps libre sur les réseaux sociaux.
  • Vous consommez trop de drogues ou d’alcool.
  • Vous avez des problèmes financiers.

Facteurs psychologiques et corporels

Finalement, nous sommes toujours nous-mêmes à l’origine de notre stress. Les facteurs suivants peuvent entretenir vos tensions nerveuses.

  • Vous souffrez d’un traumatisme non résolu ;
  • Vous êtes anxieux, en burnout, en dépression ;
  • Vous êtes atteint d’une maladie ou vous êtes blessé ;
  • Vous entretenez un dialogue intérieur négatif.

Ce qu’il faut retenir des différentes causes de stress

Les facteurs de stress sont avant tout une réaction physiologique à notre environnement extérieur ou intérieur. La sensation de stress est causée en réaction à un danger. Les deux principales hormones qui entrent en jeu dans les réactions physiologiques dûes à la tension nerveuse sont :

  • Le cortisol ;
  • L’adrénaline.

Cette réaction naturelle fait partie d’un mécanisme de défense, de survie, qu’on peut découper en 3 grandes étapes :

  • La fuite ;
  • Le combat ;
  • L’inhibition.

Nos challenges quotidiens sont bien loin des préoccupations de nos ancêtres. Mais même si n’avons plus à combattre des animaux sauvages pour survivre, les mécanismes similaires de défense sont à l’œuvre dans les situations de tous les jours. Une multitude de nouveaux facteurs ont fait leur apparition dans le monde du travail, dans la sphère privée, sans oublier notre environnement en général et notre santé qui nous est propre. C’est pourquoi nous sommes toujours autant sensibles au stress !

Et vous, quelle est votre plus grande source de stress ? Quelle est la raison pour laquelle vous n’arrivez pas à vous détendre ? Partagez en commentaires !

En attendant, je vous dis à très vite ! 🙏

Sources :

Cortisol

Adrénaline

https://www.futura-sciences.com/sante/dossiers/medecine-stress-comprendre-gerer-stress-855/page/5/

 

Partagez si vous aimez !