L’un des défis majeurs de nos vies en société est de savoir poser des limites. Que ce soit dans notre vie personnelle ou professionnelle, nous sommes forcément confrontés à des situations où nous avons besoin de dire « non » pour protéger notre bien-être et éviter de nous infliger du stress. Savoir s’affirmer est difficile pour de nombreuses personnes. Souvent, par peur de paraître égoïste ou même de décevoir les autres. Apprenez à faire respecter vos limites grâce à 6 étapes simples. Vous serez convaincu de l’importance de le faire, malgré la peur que cela engendre.

Connaître ses propres limites

La première chose à faire avant de vouloir poser des limites est, logiquement, de connaître les siennes. Hé oui, ça peut paraitre évident comme ça, mais les connaissons-nous vraiment ? Pour certaines choses, c’est clair et net, vous répondez par la négative. Par exemple, refuser d’ingérer tel ou tel aliment parce que vous y êtes allergique. Bon là, c’est facile, il n’y a pas vraiment de questions à se poser ni de raisonnement à avoir.

Là où ça devient plus compliqué, c’est lorsqu’on a l’impression que les limites que l’on va donner entrent en contradiction avec l’image que l’on aimerait renvoyer aux autres. Et je pense qu’à un moment où à un autre, nous sommes tous passés par là. Cela peut aussi bien être des situations de la vie personnelle que dans la vie professionnelle. D’ailleurs, lorsqu’on a vécu un burnout, on se rend vite compte dans quels moments on n’a pas réussi à s’affirmer ou à dire stop.

Mon exemple, c’est mon histoire personnelle. J’ai travaillé pendant une dizaine d’années dans l’industrie textile, ou, comme on pourrait l’appeler de manière plus glamour, la mode. D’un point de vue extérieur, ça fait rêver : nos créations sont exposées à la vue de tous, on participe à des défilés, à des réunions avec des chefs d’entreprises étrangers. À certains postes et dans certaines marques, on a même l’opportunité de voyager tous frais payés à l’étranger plusieurs fois par an.

L’envers de la médaille est un peu plus sombre : c’est un environnement très compétitif où il y a finalement peu d’élus (pour ma part, je ne me plains absolument pas de mon parcours, j’ai réussi à accomplir ce que je souhaitais). On y subit beaucoup de pression au quotidien, avec un besoin constant de renouvellement, et des délais très serrés. Au début, ça me convenait bien.

Et puis, au fur et à mesure du temps, j’ai commencé à me poser beaucoup de questions notamment sur le sens de mon travail. Certes, il était très polyvalent et enrichissant, jusqu’à un certain point. J’ai quitté une première entreprise en pensant justement mettre des limites, car je n’acceptais pas ce que j’y subissais. J’ai intégré une autre entreprise, pensant avoir résolu mes problèmes, mais finalement, c’est là que le burnout est apparu. La limite, ce n’était pas l’environnement de travail stressant et la pression. La limite, c’était qu’en fait, je n’avais plus envie d’exercer dans ces entreprises, car je n’y trouvais plus aucun sens et que ça me rendait malheureuse. Mon corps a posé les limites à ma place !

Les lecteurs ont aussi aimé :  Méthode de respiration anti-stress 4 4 6 2, décryptage

Pour éviter d’en arriver là, je vous suggère de faire régulièrement des exercices d’introspection. Prenez le temps, par exemple 5 minutes chaque jour, pour vous recentrer sur vos émotions et vos ressentis pour savoir où vous vous trouvez. Voici trois questions que je me pose tous les jours :

  1. Qu’est-ce qui s’est bien passé aujourd’hui ?
  2. Qu’est-ce qui m’a énervé aujourd’hui ?
  3. Qu’est-ce que j’ai appris aujourd’hui ?
Pour plus d’efficacité et pour garder un suivi, je vous conseille de consigner vos écrits dans un bullet journal.

Renforcer sa confiance en soi

Le fait de mieux vous connaître va vous permettre de passer à l’étape supérieure : booster votre confiance en vous. Avez-vous déjà remarqué qu’on est le plus hésitant lorsqu’on n’est pas vraiment sûr de nous ? On doute, on bégaye, on se remet en question. Attention, je trouve que se remettre de question de temps en temps est vraiment bénéfique (qui peut prétendre tout savoir et faire tout mieux que tout le monde ?), mais il faut le faire avec modération.

Pour renforcer votre confiance en vous, nul besoin de commencer par quelque chose d’extraordinaire. Au contraire, commencez petit. Vous pourriez, par exemple, sortir un peu plus de votre zone de confort chaque jour en essayant quelque chose de nouveau.

Et si vous débutiez le yoga par exemple 😉 ?

S’affirmer le plus vite possible

Le conseil suivant peut vraiment vous éviter beaucoup de déconvenues. Certains savent le faire de manière ultra naturelle (mon mari m’épatera toujours avec ça 😍), pour d’autres, c’est un peu plus difficile. Mais une fois votre confiance en vous acquise, ce n’est plus qu’une formalité. Une fois qu’on cherche à vous imposer une situation qui ne vous convient pas, exprimez-vous le plus vite possible, voire immédiatement. Cela vous évitera de revenir sur vos engagements dans le futur. Oui, mais comment faire ?

Communiquer efficacement

Poser ses limites implique de devoir apprendre à communiquer de manière claire, simple et efficace. Encore une fois, pour certains, cela sera inné. Pour d’autres, il va falloir y passer du temps, mais cela en vaut la peine. À chaque fois que je pense « communication », cette citation me vient toujours en tête :

Entre
Ce que je pense,
Ce que je veux dire,
Ce que je crois dire,
Ce que je dis,
Ce que vous avez envie d’entendre,
Ce que vous croyez entendre,
Ce que vous entendez,
Ce que vous avez envie de comprendre,
Ce que vous croyez comprendre,
Ce que vous comprenez,
il y a dix possibilités qu’on ait des difficultés à communiquer.
Mais essayons quand même.

Bernard Werber

La communication interpersonnelle consiste à exprimer ses sentiments et ses besoins sans jugements et avec objectivité pour parvenir à une situation qui convient à tous. Dans tous les cas, nous aurons toujours besoin d’échanger avec l’Autre à un moment donné donc autant commencer à le faire bien.

La communication non violente est une technique efficace pour exprimer ses besoins.

Apprendre à dire non

Savoir dire non est une composante essentielle de l’affirmation de soi face aux autres. Personnellement, mon burnout a été déclenché parce que je n’ai pas su dire non à temps. Je voulais plaire aux autres, ne pas les décevoir. Quand je disais non, j’avais l’impression d’être une moins que rien. Pourtant, savoir dire non, c’est aussi apprendre à se positionner soi en priorité, afin de pouvoir offrir le meilleur de nous même au monde. Non ?

Besoin d’aide pour apprendre à dire non ? Cliquez ici !

Garder une cohérence

Je ne sais pas pour vous, mais moi, il n’y a rien qui m’énerve plus que les gens qui sont incohérents dans leurs propos. Et malheureusement, j’ai l’impression que nous sommes beaucoup à y être confrontés, notamment dans le monde de l’entreprise. Vous ne voyez pas de quoi je parle ? Vous connaissez sûrement l’expression suivante :

Faites ce que je dis, pas ce que je fais.

Proverbe

Lorsque l’on décide de poser des limites, il est important de rester cohérent avec soi-même. Il faut être clair avec ses valeurs et sur les principes que l’on souhaite défendre. Si vous dites non à quelque chose, il est important de maintenir cette position et de ne pas céder à la pression ou aux demandes des autres. De même, si vous avez défini une limite, il est primordial de la respecter et de ne pas la franchir. En plus, rester cohérent dans vos choix et vos décisions renforce votre confiance en vous. Vous montrez également aux autres que vous êtes quelqu’un qui se respecte et qui sait ce qu’il veut.

Les lecteurs ont aussi aimé :  Comment trouver son métier idéal ? 7 pistes de réflexion

Prendre du recul

Il peut être tentant de vouloir plaire à tout le monde. Malheureusement, ce n’est pas possible. Vous tomberez toujours sur quelqu’un qui n’apprécie pas ce que vous faites et ce que vous dites. Alors, plutôt que de vous plier à ses exigences et de vous rendre malheureux, prenez plutôt du recul sur la situation. Lâchez prise. Avez-vous vraiment envie de faire plaisir à quelqu’un qui ne vous respecte pas et qui outrepasse vos limites ? Je ne pense pas.

Mettre fin à ce qui ne convient pas

Ce qui nous amène à notre dernier point. Si, en dépit de tous vos efforts et actions précédentes, votre situation ne s’arrange pas et que la personne en face de vous refuse de respecter vos limites, alors il est peut-être temps de tout simplement mettre fin à ce qui ne convient pas ou plus. Cela s’applique autant aux relations personnelles qu’au travail ! Pensez-y, combien de fois êtes-vous resté en couple avec quelqu’un qui n’était pas fait pour vous ? Vous, je ne sais pas, mais moi, ça m’est arrivé plusieurs fois.

Le changement peut être difficile à instiguer, être douloureux et faire peur, mais ne vaut-il mieux pas laisser de la place à ce qui est vraiment important pour vous ? Ainsi qu’à un environnement plus sain et épanouissant ?

Si malgré tout, vous n’avez pas d’autres solutions que de supporter, cliquez ici pour savoir comment faire face à un environnement toxique.

Poser ses limites, pour quoi faire

Bien que cela soit vu comme quelque chose de négatif de prime abord, poser ses limites est indispensable pour avoir de bonnes relations avec les autres, mais surtout avec soi-même. En fait, cela équivaut à se protéger, mais de manière saine.

Contribuer activement à son bien-être

Voyez plutôt les choses comme ceci : quand vous vous affirmez, vous contribuez avant tout de manière active à votre bien-être. Vous dites non à ce qui vous pèse pour dire oui à ce qui vous fait plaisir. Vous ne vous obligez pas à faire des choses qui vous rendent malheureux et vous vous concentrez sur le positif. Votre état d’esprit joue un rôle majeur dans la façon dont vous vous sentez au quotidien.

Les lecteurs ont aussi aimé :  Comment et pourquoi utiliser la loi de l'attraction

Si, chaque jour, quand vous débutez la journée, vous savez déjà que vous allez faire face à toute une série de contraintes qui vous pèsent à longueur de temps, comment voulez-vous vous lever du bon pied et être heureux au quotidien ?

Réduire les situations stressantes

C’est plutôt logique quand on y pense. Plus vous réduisez le risque de frictions dues à des limites bafouées, plus vous diminuez les chances de vous retrouver dans des situations stressantes. Si on sait d’office que vous ne faites pas ÇA, alors, on ne vous demandera pas de le faire. Et vous n’aurez pas à passer 3 heures à vous torturer l’esprit pour savoir comment refuser, ou à penser aux conséquences que cette action aura sur vous.

Éviter le burnout

Comme je l’ai confié plus haut, je pense que si j’avais su détecter et poser les limites plus tôt, j’aurais probablement évité le burnout. Même si, après tout, cette situation m’a permis d’en être là où je suis aujourd’hui, j’aurais gagné énormément de temps sur mon cheminement. Mais bon, c’est avec l’expérience qu’on apprend ! Et tout le monde n’a pas besoin de vivre les mêmes expériences. Réfléchissez-y !

Comment et pourquoi poser ses limites, en bref

La communication fait partie intégrante des relations humaines. Pour pouvoir vivre dans un environnement harmonieux et qui vous correspond, vous devez apprendre à poser vos limites. Comment faire ? Suivez simplement ces quelques étapes :

  • Déterminez vos propres limites grâce à l’introspection et à la connaissance de soi ;
  • Développez votre confiance en vous ;
  • Affirmez-vous sans perdre de temps en :
    • Communiquant efficacement ;
    • Disant « non » quand c’est nécessaire ;
  • Soyez cohérent dans vos actes et vos propos ;
  • Prenez du recul ;
  • Dites stop à ce qui ne vous convient plus pour de bon.

Apprendre à poser vos limites vous sera utile dans tous les domaines de votre vie, notamment parce que cela sert à :

  • Contribuer de manière active à votre bonheur ;
  • Réduire les contextes de stress ;
  • Éventuellement, vous éviter un burnout.

À très vite ! 🙏

Partagez si vous aimez !