Pendant plus de 10 ans, j’ai arpenté le monde du salariat avant de plonger la tête la première dans l’entrepreneuriat. Peut-être que, comme moi à l’époque, tu te sens prête à franchir cette nouvelle étape, mais que la peur te retient. Dans cet article, je vais te dévoiler un pan de mon parcours que je n’aborde pas souvent : l’événement décisif qui a révélé en moi l’envie d’être entrepreneure. En prime, je partagerai quelques astuces pour te déculpabiliser si tu as l’impression de ne pas avancer assez vite. On y va ?

Retour vers le passé

Une fois n’est pas coutume, je ne vais pas vous parler ici de mon burn-out, puisque, d’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours souhaité être entrepreneure et jouir d’une certaine liberté. Bon évidemment, je ne vais pas non plus m’étaler sur mes rêves de jeunesse. Ma mère me voyait très bien devenir créatrice de contes pour enfants puisque j’écrivais « des livres » et je les illustrais moi-même 😅. Et un peu plus tard, je m’imaginais très bien chanteuse (quelle petite fille n’a pas eu ce rêve ?). Finalement, aujourd’hui, je fais un peu plus ou moins tout ça. Mais je vais plutôt vous raconter ma première période « d’errance » après le BAC, où il fallait absolument choisir des études supérieures…

Les lecteurs ont aussi aimé :  14 Activités relaxantes à tester ce week-end

J’obtiens donc le diplôme tant convoité en juin 2006. Et là, c’est le drame. Le fameux moment où tout a commencé, je pense.

Pas envie d’aller à la fac pour entrer dans la fonction publique. J’avais raté l’entrée d’une école d’architecture (acte manqué ?). Et la perspective d’un marché saturé dans l’infographie m’a fait renoncer à cette voie également. Alors, j’ai commencé à travailler. Mais c’est aussi là que la construction d’un premier projet entrepreneurial (qui n’a jamais vu le jour, mais il a le mérite d’avoir existé) a commencé.

J’en profite pour t’informer que cet article participe à un événement interblogueur organisé par Edouard Le Minor, entrepreneur visuel, dont le thème est « Un événement qui a réveillé votre fibre d’entrepreneur ».

Créer ce qui ne m’était pas accessible

Je n’ai pas de photos dossier à partager (enfin, je ne veux pas partager de photos dossier plutôt 😅), mais à mes 18 ans, je me cherchais vraiment au niveau vestimentaire. Enfin, disons que je fantasmais sur les New Rocks, les corsets, et autres vêtements gothiques qui n’étaient clairement pas accessibles dans ma campagne natale. Même si j’avais internet, on était bien loin de ce qui est disponible en ligne maintenant ! Et surtout, c’était hors de prix. Alors, comment me procurer ces fringues trop stylées à petit prix ? Facile, je n’avais qu’à le faire moi-même ! En plus, ça tombait bien, je rêvais d’être entrepreneure depuis plusieurs années déjà.

Découvrir un nouveau domaine à maîtriser

Si tu as lu attentivement le début de l’article, tu te rappelles que j’ai toujours aimé dessiner et créer. J’avais donc tout un cahier de style avec mes modèles prêts à devenirs réels. À cette même époque, j’ai eu la chance de récupérer une vieille machine à coudre (et quand je te dis vieille, je ne mens pas : c’était une Singer à manivelle 😅). J’ai alors commencé à donner vie à mon imagination. J’ai découvert un nouveau hobby qui me plaisait — la couture — et dans lequel j’ai poursuivi des études par la suite, mais ce n’est pas l’objet de cet article. Je me suis confectionné plusieurs pièces, et j’en ai fait quelques-unes à mon entourage. Ça avait l’air de plaire. En tout cas, ça me plaisait à moi. Alors, pourquoi ne pas créer une boutique ?

Les lecteurs ont aussi aimé :  Votre nouvel allié : le Bullet Journal

Se laisser séduire par l’entrepreneuriat…

Alors, pendant quelques semaines, j’ai continué à dessiner, acheter mon tissu, le couper, le coudre. Mais en bonne élève perfectionniste que je suis, je me suis vite laissée freiner par mes peurs, mon manque de compétences et d’expérience. Déjà, il faut bien le dire, la réalisation en elle-même laissait clairement à désirer 😅. J’avais énormément d’idées, je partais dans tous les sens, mais je n’avais aucune idée de comment, à qui, à combien et où j’allais vendre. Au-delà de ça, même la première étape de la production n’était pas définie… Savoir comment concevoir une offre efficacement m’aurait bien aidée à l’époque !

Petit tip pour toi qui procrastines peut-être aujourd’hui dans la création de ton entreprise. Même si je n’ai jamais fait de business plan, je sais maintenant qu’il est indispensable de valider d’abord le potentiel économique de son idée. Et pour ça, nul besoin d’investir des cents et des milles ! Créer un MVP peut déjà t’y aider.

… Mais se former d’abord

Mes désirs de liberté, d’autonomie et de croissance personnelles sont vite retombés comme un soufflé. En même temps, je n’avais pas choisi la voie la plus facile. Pour avoir travaillé dans l’industrie de l’habillement par la suite, je peux te dire que créer une marque est juste un projet faramineux (et très coûteux). Mais là où je veux en venir, c’est que je ne me suis pas laissée arrêter par mon inexpérience. J’ai choisi, à ce moment-là, de me former, et d’aller chercher ces compétences techniques qui me manquaient, d’où mes études supérieures en modélisme par la suite. D’ailleurs, ma détermination a fait que j’ai réussi à entrer directement en BTS alors que le cursus normal pour cela débute par le BEP.

Si tu es sur ce blog, il y a fort à parier que tu as envie de te reconvertir aujourd’hui pour éventuellement être entrepreneure. Ne te laisse pas freiner par ton manque de compétences, ton syndrome de l’imposteur ou toute autre peur inconsciente. On est tous capables d’y arriver ! Et si tu as besoin d’aide pour y arriver, mais que tu ne sais pas par où commencer, je t’offre un coaching gratuit d’une heure pour te donner des pistes concrètes. Prends rendez-vous maintenant !

Les lecteurs ont aussi aimé :  Difficultés à vous endormir ? Ces 6 exercices vont vous aider !

Puis finalement, patienter pour mieux rebondir

Ce projet a été mis de côté pendant une dizaine d’années. Il a refait surface lors de mon avant-dernière expérience salariée, en période de burn-in. J’ai voulu créer une marque de vêtements éco-conçus, mais là encore, je me suis heurtée à des problèmes de production, d’investissement. Je pense que finalement, ces années passées dans ce domaine m’ont beaucoup appris, mais m’ont surtout montré que ma liberté ne se gagnerait pas en suivant cette voie-là. À l’heure d’aujourd’hui, il n’est pas tout à fait exclu que je ne me relance pas dans l’aventure dans les prochaines années. Le futur nous le dira ! 😉

S’il y a une chose à retenir de mon expérience, c’est que parfois, il se passe plusieurs années entre l’idée, la réalisation, et la concrétisation de ton projet d’entrepreneuriat, ou même simplement de reconversion. La vie est faite ainsi. Tu vas changer, évoluer, modifier ton projet. Et si la clé, pour réussir ton projet, c’était de te laisser porter par la vie et tes aspirations du moment ? De prendre le temps, plutôt que de courir après ?

Qu’en penses-tu ? Partage ton expérience en commentaires !

Partagez si vous aimez !