Vous êtes-vous déjà retrouvé pris au piège de l’inquiétude, de pensées incessantes et d’anticipations négatives ? Nous sommes tous passés par là ! Mais que se passerait-il si je vous disais qu’il existe une clé, ou en tout cas, 7 astuces pour libérer votre esprit ? C’est ce que nous allons explorer dans cet article, car le lâcher-prise n’est pas seulement un concept ésotérique, c’est une compétence vitale pour cultiver votre bien-être. Découvrez comment différencier ce que vous pouvez contrôler, comment embrasser vos émotions, et comment enfin vous détacher pour vivre une vie plus sereine !

Les causes de la difficulté à lâcher prise

À un moment ou à un autre de notre vie, nous pouvons tous avoir du mal à lâcher prise sur une situation en raison de différentes causes qui nous sont propres. Mais il faut garder à l’esprit qu’avant toute chose, notre cerveau est câblé pour anticiper et résoudre les problèmes. Cela signifie que nous avons tendance à nous accrocher aux préoccupations et aux soucis, quels qu’ils soient, même s’ils sont hors de notre portée. Ensuite, la pression sociale et les attentes élevées que nous pouvons nous imposer créent un environnement propice à l’anxiété et au perfectionnisme. Pas terrible pour être plus détendu au quotidien ! Pour finir, la peur de l’inconnu et le désir de sécurité nous incitent à nous cramponner à des situations et des émotions familières, même si elles nous nuisent à court et surtout long terme. Une fois que nous avons compris ces mécanismes, nous pouvons commencer à déconstruire les raisons pour lesquelles nous avons du mal à nous libérer.

Les lecteurs ont aussi aimé :  5 clés pour relever tous les défis

1. Différencier ce qu’on peut contrôler et le reste

Lorsqu’on est face à des ruminations, on se trouve dans un état d’esprit morose ou les pensées et l’anticipation négatives prennent le dessus. On entre dans une espèce de cercle vicieux en se disant que c’est forcément le pire du pire qui va nous arriver. À ce moment-là, on manque complètement d’objectivité. Pour essayer de sortir de ce cycle, je vous propose de vous rendre compte de manière objective de ce que vous pouvez contrôler et du reste. Par exemple, vous ne pouvez pas vraiment avoir un impact sur les objectifs de votre entreprise si c’est cela qui vous ronge. Si vous n’aimez pas « vendre pour vendre », mais que vous travaillez dans une organisation dont l’objectif est… de vendre, il est complètement vain de vouloir essayer de changer ceci. Par contre, vous pouvez choisir de bifurquer vers une autre voie si celle-ci ne vous convient pas. Un très bon premier pas vers le lâcher-prise !

2. Être plus ouvert à ses émotions

Si vous commencez à prêter plus attention aux signaux que votre corps vous envoie, il est fort probable que vous remarquiez que ce sont toujours les mêmes schémas qui se répètent lorsque vous éprouvez des sensations négatives. Cela se produit généralement lorsque vos besoins primaires et quasiment inconscients, je dirais ne sont pas comblés. La prochaine fois que vous vous sentez triste, frustré, en colère ou même joyeux (car en pendant la reconstruction post burn-out, c’est important 😉), n’ayez pas peur d’être à l’écoute de vos sentiments et de les laisser s’exprimer. Demandez-vous quelle discussion, réactions, situations vont provoquer tel sentiment. Une fois que vous les aurez identifiés, il vous sera plus facile de lâcher prise sur ces émotions négatives en vous rappelant la première règle 😉.

3. Exprimer ses ressentis

Quand on prépare un bon petit plat, on évite d’y incorporer des aliments de mauvaise qualité ou même avariés. Cela peut totalement vous ruiner un plat ! À la manière dont vous allez régulièrement faire le tri dans votre frigo, je vous propose de vous décharger de toutes vos émotions négatives en arrivant chez la fois, surtout si vous avez passé une mauvaise journée ! En effet, exprimer ce trop-plein émotionnel et le laissez s’exprimer va vous aider à vous libérer de leur poids et éviter de rejaillir sur votre temps de repos où vous êtes sensé décompresser de votre environnement de travail. Voici un exercice simple à faire : lorsque vous rentrez, prenez un petit temps (une quinzaine de minutes) pour raconter et exprimer vos émotions à un ami, votre conjoint, ou une tierce personne de confiance. Si ce n’est pas possible ou que vous n’êtes pas à l’aise avec ça, vous pouvez aussi vous munir de votre bullet journal en faisant une petite session d’écriture où vous déchargez tout ce qui vous passe par la tête. Testez et trouvez le rituel de déconnexion qui vous conviendra le mieux.

Les lecteurs ont aussi aimé :  Ma morning routine yoga : 7 étapes, 30 minutes

4. Prendre du recul

L’avantage de parler à quelqu’un d’autre qu’à soi-même, c’est que vous allez pouvoir profiter d’un point de vue externe qui sera normalement plus neutre que le vôtre. Lorsqu’on a du mal à lâcher prise, c’est que l’on s’accroche à des choses qui peuvent nous semblent ultra importantes et vitales à l’instant présent, mais qui, avec un peu de recul, sont juste tout à fait anodines. Par exemple, la remarque ou l’attitude d’un collègue de travail. Surtout si vous expérimentez les premiers signes du burn-out, essayez toujours de prendre un point de vue un peu plus éloigné, moins focalisé sur vous, votre personne et tentez d’ouvrir votre vision à 360 °C.

5. Se focaliser sur l’opportunité plutôt que sur la menace

« Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends

Nelson Mandela

Sans doute, connaissez-vous déjà cette citation populaire ! Ce que j’ai envie de mettre en avant ici, c’est le fait que malgré tous nos efforts et notre bonne volonté, il y aura toujours des choses qui seront hors de notre contrôle (voir point numéro 1). Dans ce cas, plutôt que de perdre du temps à s’inquiéter, à ruminer ou à penser au pire, mieux vaut faire l’effort de voir la vie du bon côté. Chaque situation inconfortable va soit vous apprendre quelque chose sur vous, renforcer l’une ou l’autre de vos capacités, ou vous enseignera une leçon qui concerne votre environnement (les autres en particulier ou bien l’environnement en général où vous évoluez). Si vous avez déjà lu plusieurs témoignages d’ex-burnoutés, vous avez déjà dû vous rendre compte que mal de personnes ont pris le parti de voir cette expérience de vie comme l’opportunité de faire de profonds changements pour améliorer leur bien-être au quotidien.

6. Respirer et méditer

Lâcher prise est souvent synonyme de détente et de relaxation. Notre corps et notre esprit sont intimement connectés. Lorsque nos pensées n’en font qu’à leur tête, nous pouvons utiliser notre corps, et en particulier notre respiration, la neuroception et le nerf vague pour se sentir plus zen. Si ce n’est pas le premier article du blog que vous lisez, vous savez que je suis une fervente amatrice de pranayama et de yoga ! Pour moi, ce sont les meilleurs outils à notre disposition pour décrisper notre masse musculaire et ainsi faire du bien à notre esprit. Essayez donc de faire une séance de yin yoga et vous m’en direz des nouvelles 😉

Les lecteurs ont aussi aimé :  Découvrir la neuroception pour en faire son alliée

7. Étendre son horizon temporel

La dernière astuce que j’ai envie de partager est très simple, mais redoutablement efficace. Imaginez que vous êtes contrarié, anxieux ou carrément furieux parce que votre collègue est allé casser du sucre sur votre dos à votre patron, que vous vous êtes disputé avec votre conjoint parce qu’il n’avait pas rangé sa vaisselle ou tout simplement parce que vous avez marché sur un lego (c’est énervant ça, non 😅). Au lieu de ressasser, d’en parler à qui veut l’entendre voire pire, de se mettre à hurler ou à accuser les autres, prenez un instant et réfléchissez. Est-ce que tout ceci aura un impact significatif dans votre vie dans un jour ? Dans un an ? Dans 10 ans ? Si la réponse est non, alors n’y pensez plus. Si vous pensez que la réponse est oui, alors commencez plutôt à chercher des solutions avec le fameux exercice du « Et alors ? » jusqu’à arriver à une solution pour vous enlever ce problème de la tête.

Trouver la paix à travers le lâcher-prise, en bref

Lâcher prise ne signifie pas abandonner, mais plutôt trouver la paix intérieure et la sérénité face aux défis de la vie. Pour cela, vous pouvez vous appuyer sur les points clés suivants :

  • Différenciez ce que vous pouvez contrôler et le reste.
  • Devenez plus ouvert à vos émotions.
  • Exprimez vos ressentis.
  • Prenez du recul.
  • Focalisez-vous sur l’opportunité plutôt que sur la menace.
  • Respirez et méditez.
  • Étendez votre horizon temporel.

Alors, quelle sera votre première étape vers un lâcher-prise plus serein ? Quels défis particuliers rencontrez-vous en essayant de mettre en pratique ces conseils dans votre vie ? Partagez en commentaires !

À très vite ! 🙏

Partagez si vous aimez !