Comment avoir un blog consacré au yoga sans aborder l’ayurveda ? J’y remédie aujourd’hui avec cet article ! Je vais survoler ici quelques grands principes de cette médecine traditionnelle hindoue. Nous allons parler constitution ayurvédique, alimentation, purification. Pour finir, je vous partagerai quelques exercices adaptés à tous à intégrer à votre routine quotidienne pour favoriser votre bien-être. C’est parti !

Je n’ai pas de diplôme en médecine ayurvédique. Je partage ici simplement des principes que j’ai appris au fil de mes propres recherches, et d’autres que j’ai expérimentées. J’envisage fortement de me former sur le sujet alors surtout, n’hésitez pas à me dire si cela vous intéresse ! 🙂

Découvrir l’ayurveda

L’ayurveda est la médecine traditionnelle indienne. Elle est issue de la tradition védique, c’est-à-dire des textes sacrés à l’origine de la religion hindoue. C’est un type de médecine non conventionnelle qui considère le corps dans sa globalité, aussi bien d’un point de vue purement physique, mais également spirituel. En cela, elle est, selon moi, intimement reliée au yoga.

L’ayurveda peut être utilisé pour traiter des maux bien précis, mais il propose surtout de faire des changements dans son mode de vie afin d’être en bonne santé de manière générale. La base de ce système est une croyance qui veut que lorsque nous tombons malades, c’est parce qu’il y a un déséquilibre entre notre corps et notre esprit. Pour retrouver la santé, il faut donc réajuster toutes les composantes grâce à un environnement adapté qui comprend différentes routines, une alimentation, des exercices physiques (en général, du yoga), des remèdes à base de plantes, des massages, tout cela sur mesure.

Selon moi, les deux forces de l’ayurveda sont :

  1. le fait de rechercher les causes du mal-être (aspect bien souvent négligé par notre médecine occidentale) ;
  2. une adaptation vraiment sur-mesure du remède au patient.

La médecine ayurvédique est reconnue par l’OMS comme un système complet de médecine traditionnelle. Même si elle ne dispense pas d’une consultation chez un généraliste, cela peut-être une alternative intéressante en complément.

Prakriti

Le concept de prakriti est un terme clé dans l’ayurveda. Il fait référence à la constitution individuelle ou à la nature innée d’une personne. Il est souvent traduit par « nature fondamentale », « constitution » ou « tempérament » en français. Chaque individu naît avec une combinaison unique de trois doshas : Vata, Pitta et Kapha, qui sont les éléments constitutifs de l’univers et des fonctions biologiques. On les retrouve sous la forme des 5 éléments (éther, air, feu, eau et terre).

La prakriti d’une personne est déterminée génétiquement au moment de sa conception et reste relativement stable tout au long de la vie. Cette combinaison spécifique de doshas influence les caractéristiques physiologiques, psychologiques et émotionnelles d’une personne, ainsi que ses prédispositions en termes de santé et de maladie.

Les lecteurs ont aussi aimé :  Le guide ultime en 6 étapes pour enfin concrétiser ses visions

Vata

Le type Vata est composé des éléments air et éther. Ces deux forces gouvernent les mouvements, la respiration, la circulation, le système nerveux et les fonctions cérébrales. Les personnes Vata sont souvent minces, créatives, énergiques, flexibles quand elles sont équilibrées. Quand ces éléments sont trop puissants, ils peuvent engendrer de l’anxiété et des insomnies. Une peau sèche indique également un surplus de Vata.

Pitta

Pitta est composé des éléments feu et eau. Il gère les fonctions de digestion, le métabolisme, la température corporelle et les fonctions intellectuelles. Les sujets dominés par Pitta sont généralement de taille moyenne, déterminés et vifs d’esprit. Un Pitta trop fort est souvent synonyme d’irritabilité, d’agressivité, d’hyperacidité et d’inflammation.

Kapha

Le Kapha dosha regroupe quant à lui les éléments eau et terre. Il est en charge de la structure physique, de la lubrification des articulations et des poumons. Les Kapha ont plutôt une constitution robuste. Ils sont en général calmes et compatissants. Quand Kapha est déséquilibré, il peut entraîner prise de poids, léthargie et stagnation.

À noter que nous sommes rarement 100 % Vata, Pitta ou Kapha. Généralement, nous sommes plutôt une combinaison de deux doshas (team Pitta-Vata 🔥a priori ici). Et puis, certains déséquilibres vont se manifester tout au long de la vie et j’ai envie de dire que c’est normal. L’ayurveda est justement ici pour nous aider à rester le plus aligné possible avec notre constitution.

Connaître son dosha

Pour moi, c’est la partie la plus fun de l’ayurveda ! Il existe bien sûr des tas de tests en ligne qui pourront suggérer à quel groupe vous appartenez. Le livre Ayurveda, le guide de référence (lien affilié) consacre tout un chapitre à la découverte de votre profil via un test. Cependant, il me semble que même si, dans les grandes lignes, on peut réussir à retrouver sa constitution, il me parait essentiel d’aller consulter un praticien qualifié qui pourra déterminer avec certitude votre propre dosha et surtout, identifier vos déséquilibres.

Pour ce faire, vous devez réaliser un bilan ayurvédique. Le résultat final va dépendre d’une multitude de choses : vos cheveux, vos yeux, la texture de votre peau, mais aussi de vos heures où vous vous sentez le plus énergique… Bref. C’est une médecine à part entière donc mieux vaut se fier à un professionnel 🙂. (Petite parenthèse, mais du coup, j’aurais tendance à me méfier des bilans ayurvédiques 100 % en ligne puisque j’ai cru comprendre qu’il valait quand même mieux que le médecin vous voie et vous touche, mais ce n’est que mon avis). Si ce professionnel a réalisé une partie de son cursus en Inde dans un centre ayurvédique, c’est encore mieux !

Utiliser les principes de l’alimentation ayurvédique

L’alimentation a un grand rôle dans l’ayurveda. Après tout, nous sommes ce que nous mangeons non ? Les aliments sont divisés en 6 grandes catégories :

  1. le sucré ;
  2. le salé ;
  3. l’acide ;
  4. le piquant ;
  5. l’amer ;
  6. l’astringent.

Selon notre constitution, certains aliments sont à privilégier et d’autres à éviter, voire à éliminer de notre diète. En règle générale, le régime ayurvédique est plutôt végétarien pour s’associer au principe d’ahimsa (non-violence) dicté par l’hindouisme.

Par exemple, les Pittas doivent éviter tout ce qui est pimenté, car cela va aggraver leur feu intérieur et donc le déséquilibrer. Les Vatas devraient éviter les aliments « air » comme le pop-corn, car cela n’est pas assez dense pour les ancrer. Les Kaphas doivent éviter les aliments gras et frits, car cela les alourdit plus qu’autre chose.

Se détoxifier grâce au panchakarma

Le panchakarma est une sorte de cure détoxifiante et régénératrice qui s’effectue en 5 étapes. De nombreux établissements la proposent en Inde. Un peu plus difficile à trouver en France ! Les cinq soins sont composés de :

  1. Basti (lavement à l’huile aux herbes);
  2. Nasya (nettoyage du nez à l’huile) ;
  3. Vamana (purge par vomissement) ;
  4. Virechana (purge de l’intestin) ;
  5. Raktamokshana (nettoyage du sang par différents moyens).
Les lecteurs ont aussi aimé :  6 Premiers signes de burnout à ne pas ignorer

Comme vous vous en doutez, ces soins ne sont pas à prendre à la légère. Si cela vous tente, renseignez-vous bien sur l’établissement qui vous accueillera. Il parait qu’à la fin de ce traitement, on se sent comme neuf ! Ce serait une méthode capable de guérir des maux que la médecine traditionnelle peine à traiter : eczéma, asthme, diabète… Bien sûr, cela ne remplace en aucun cas un traitement conventionnel. Considérer plutôt cette cure comme une aide supplémentaire !

Rester en bonne santé grâce au ritucharya et dinacharya

Dinacharya regroupe les rituels quotidiens qui vont nous permettre de limiter l’accumulation de toxines dans le corps. Ritucharya est une routine saisonnière. En effet, même si vous viviez dans un environnement très sain avec un mode de vie « parfait » (je pense que peu de gens peuvent se targuer d’un tel mode de vie), votre corps produirait des toxines. C’est un processus normal et naturel. Votre organisme est comme un feu qui transforme les aliments en énergie, vous devez donc, à un moment donné, évacuer tous les résidus restants.

Ces rituels quotidiens sont adaptés selon la saison. Vous n’allez pas manger la même chose en été qu’en hiver. Votre corps ne va pas avoir besoin des mêmes herbes, des mêmes huiles, des mêmes mouvements et des mêmes exercices de souffle quand il fait chaud que quand il fait froid. Voici quelques idées que vous pouvez incorporer à votre routine pour améliorer votre bien-être.

Se lever et se coucher comme le soleil

Selon l’ayurveda et votre constitution, certaines heures sont plus propices que d’autres pour vous lever, faire du sport, manger, ou encore faire un travail créatif ou intellectuel. Pour mettre toutes les chances de votre côté, essayez (pendant les vacances par exemple) de vous réveiller sans alarme pour voir quelle est votre « heure naturelle ». Faites la même chose le soir : dès qu’on commence à être fatigué, on se met au lit ! Généralement, cela va se calquer sur le rythme du soleil.

Se racler la langue

Cela peut paraitre bizarre comme rituel, mais je vous assure que ce n’est ni désagréable ni compliqué 🙂. Lorsque nous dormons, les toxines s’évacuent de notre organisme via plusieurs organes, mais particulièrement dans la bouche. Cela s’appelle l’ama. Cela prend la forme d’un dépôt plus ou moins blanc sur la langue. Pour le retirer, rien de plus simple. Munissez-vous d’un gratte-langue en inox ou en cuivre et… grattez votre langue de l’intérieur vers l’extérieur. Cela prend moins de 5 minutes à faire au réveil et cela donne une sensation de propre agréable.

Faire un tirage d’huile

Le tirage d’huile est une sorte de bain de bouche à l’ancienne. Sauf qu’il s’agit d’utiliser de l’huile au lieu de votre bain de bouche chimique habituel. Après avoir retiré les toxines de votre langue, le tirage d’huile va permettre de nettoyer et de protéger tout l’ensemble de votre bouche et vos gencives. Selon votre dosha et la saison, différents types d’huile sont recommandés. Quand je portais un appareil dentaire, je me réveillais souvent le matin avec des coupures dans la bouche. Ces bains d’huile m’ont vraiment apaisé et m’ont aidé à guérir les plaies en douceur. Si vous voulez essayer, c’est très simple. Prenez une cuillère à soupe d’huile en bouche et faites-la tourner aussi longtemps que possible. Vous pouvez aller jusqu’à 20 minutes ! Une fois fait, vous pouvez cracher votre huile à la poubelle et vous rincer la bouche à l’eau tiède.

Les lecteurs ont aussi aimé :  Booster son énergie grâce à l'entraînement en hypoxie

Faire du yoga

Faire quelques postures de yoga dès le matin ne peut qu’être bénéfique. Encore une fois, selon votre dosha et la saison, on ne conseillera pas les mêmes enchaînements à tout le monde. Cependant, l’exercice de la salutation au soleil est un incontournable et s’adapte à tous ! Les postures qui composent Surya namaskar vont vous permettre d’étirer et de réveiller l’ensemble de votre corps. Combinez-les à une respiration, (Ujjay par exemple) pour des effets décuplés.

Méditer

La méditation est une activité que nous devrions tous essayer d’incorporer à notre journée, ne serait-ce que 5 minutes par jour. Ses bienfaits ? Meilleure gestion du stress, des émotions, renforcement de la capacité à se concentrer et meilleure mémorisation. Si vous ne savez pas par où commencer, de nombreuses méditations guidées existent sur YouTube. Sinon, s’aider du livre 3 Minutes à Méditer de Christophe André (lien affilié) peut être un bon début !

Se brosser à sec

Avant votre douche, n’hésitez pas à vous débarrasser de vos peaux mortes grâce à un brossage à sec. Vous pouvez utiliser pour cela une éponge végétale (konjac, loofah) que vous allez passer à sec sur votre peau sèche. Vous devez toujours brosser lentement et en direction du cœur.

  • Commencer par les deux bras, des mains vers les épaules.
  • Puis, passez à la poitrine et à l’estomac. Toujours en direction du cœur.
  • Ensuite, exfoliez votre dos (ce n’est pas la partie la plus évidente, faites comme vous pouvez !)
  • Terminez par les pieds et remontez le long des jambes.

Prenez votre douche ou appliquez-vous de l’huile après votre brossage.

S’appliquer de l’huile réchauffée

Le fait de se badigeonner le corps d’huile fait référence à la pratique d’abhyanga. Peut-être que sans le savoir, vous le faites déjà ? L’ayurveda conseille d’utiliser des huiles les plus naturelles possibles : on va éviter les produits chimiques qui sont nocifs pour le corps. En gros, si vous ne pouvez pas le manger, ne l’utilisez pas 😉. Selon votre dosha et vos besoins, variez l’huile (sésame, coco, amande) et le type de massage (ferme, vigoureux ou plus lent).

L’ayurveda, en bref

L’ayurveda est une médecine traditionnelle issue de la tradition hindoue qui considère le corps dans sa globalité, tant physique que spirituelle. Ses principes fondamentaux reposent sur l’équilibre entre le corps et l’esprit pour maintenir une bonne santé générale, notamment grâce à notre mode de vie. Le concept de prakriti, ou constitution individuelle détermine les caractéristiques physiologiques, psychologiques et émotionnelles d’une personne. Ces doshas sont au nombre de 3 :

  • Vata ;
  • Pitta ;
  • Kapha.

Connaître son dosha est la première étape pour adopter un mode de vie adapté. Pour cela, rien ne vaut une consultation avec un médecin ayurvédique qualifié.

L’ayurveda nous propose différentes solutions pour améliorer notre bien-être au quotidien :

  • L’alimentation, qui tient compte de la constitution individuelle et qui privilégie une approche végétarienne en accord avec les principes du yoga.
  • Le panchakarma, qui est une cure détoxifiante et régénératrice en cinq étapes.
  • Ritucharya et Dinacharya, qui sont les rituels quotidiens et saisonniers et que vont permettre de maintenir l’équilibre corporel et de limiter l’accumulation de toxines.

Parmi ces rituels, n’hésitez pas à :

  • Vivre au rythme du soleil ;
  • Vous racler la langue ;
  • Procéder au tirage d’huile ;
  • Faire du yoga ;
  • Méditer ;
  • Vous brosser à sec ;
  • Vous appliquer régulièrement de l’huile réchauffée sur le corps.

L’ayurveda peut être une belle complémentarité à la médecine traditionnelle, mais elle ne doit pas la remplacer. Explorez toujours ces pratiques avec curiosité et discernement. Si cela vous intéresse, je suis fortement encline à me former davantage sur le sujet pour en partager plus avec vous à l’avenir, car je suis convaincue que cela peut vraiment aider les personnes en situation de stress ou de burn-out.

Connaissiez-vous l’ayurveda ? Avez-vous déjà consulté un spécialiste ? Quelles pratiques avez-vous ou voudriez-vous mettre en place ? Partagez en commentaires !

À très vite ! 🙏

Pour aller plus loin :

Partagez si vous aimez !